Cab Calloway et Betty Boop

par Pierre-Alain Lévy

Dans ce dessin animé, St James infirmary Blues, en noir et blanc et sorti des Studios Fleischer en 1933, avec comme héroïne Betty Boop qui s’anime sous la musique de Cab Calloway, qu’est ce qui le dispute le plus au plaisir ? Les accroche-coeurs de cette jouvencelle lascive et délicieuse, Betty Boop, de ces autres personnages tous héros de films comme le clown Koko ou cette musique de Cab Calloway jouée à la trompette et aux rythmes syncopés.

Nous ne trancherons pas vous laissant à la joie du rêve, de ce retour à une enfance revisitée, à un érotisme diffus et assumé, ou tout bonnement à un imaginaire des formes que sans vergogne l’on pourrait aparenter à celui d’une certain Jérôme Bosch. Que du plaisir en tout cas surtout en jour américain d’Halloween !

Nous pourrions ajouter, reprenant le célèbre slogan d’une campagne de publicité, « quand le noir est une couleur », le coloris tant la qualité du taitement des dessins de chacun des personnages comme des fonds est parfaite, nous emportant pareillement vers un bonheur visuel amplement mérité.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus