Accueil Actualités Ariane 6, remarquable succès de l’Agence spatiale européenne, essai réussi

Ariane 6, remarquable succès de l’Agence spatiale européenne, essai réussi

par Revue de presse

Sur le terrain, les propulseurs de fusées solides du prochain lanceur Ariane 6 de l’Agence spatiale européenne (ESA en anglais) ont réussi leur dernier test de tir, tandis que le télescope spatial James Webb – un partenariat avec la NASA et l’Agence spatiale canadienne – a terminé les essais environnementaux et est sur la bonne voie pour être lancé l’année prochaine. Pendant ce temps, la mission BepiColombo de l’ESA / Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) effectuera un survol de Vénus qui changera le cap le 15 octobre.

Ariane 6, un fabuleux lanceur

Essai P120C QM2 au BEAP, le 07-10-2020

Le tir de qualification finale du nouveau propulseur de fusée à solide P120C qui permettra d’alimenter la fusée Ariane 6 a été mené avec succès mercredi 7 octobre au Centre Spatial de Kourou en Guyane.

Le P120C remplace le P80 et bénéficie d’améliorations de fabrication et de performances améliorées par rapport à son prédécesseur. Dans le cadre des éléments de rationalisation et de mise à niveau de la conception, le P120C servira à la fois de premier étage de la prochaine fusée Vega-C ainsi que de propulseurs de fusée à solide montés sur le côté pour Ariane 6.
Lorsqu’ils seront pilotés, ils deviendront les plus gros et les plus puissants moteurs de fusée monobloc de l’histoire.

Le test du 7 octobre du moteur de qualification 2 (QM2) a duré 130 secondes et a produit une poussée maximale de 4 500 Kn*

C’était le troisième et dernier tir d’essai du nouveau booster P120C, mais le premier avec le moteur configuré comme pour Ariane 6. En tant que tel, le banc d’essai a nécessité quelques modifications pour les adaptations mécaniques et avioniques en raison des différences entre le Vega-C configuration du booster, utilisée pour les deux premiers tests, et la configuration Ariane 6 utilisée pour le test final.
 Le P120C est le plus gros propulseur à poudre monolithique en fibre de carbone au monde.

«Cette mise à feu du moteur P120C ouvre la voie à son utilisation sur Ariane 6», a déclaré Stefano Bianchi, responsable du développement du transport spatial à l’ESA. «C’est la preuve du travail acharné et du dévouement de toutes les équipes impliquées qui ont rendu ce test possible malgré la crise du COVID-19. Cela franchit une étape importante vers le vol. »
Un rapide coup d’œil aux données n’a révélé aucune anomalie et les performances attendues du booster, bien qu’une analyse et une inspection complètes de tous les composants suivront et confirmeront la disponibilité de la conception à voler avec Ariane 6.

Les carters de moteur des boosters P120C sont construits par l’Italie, la France fournissant la buse et la Norvège fournissant l’allumeur.

«Ce troisième essai réussi ouvre la voie à sa qualification définitive par l’Agence spatiale européenne (ESA). Les deux premiers tests des 16 juillet 2018 et 28 janvier 2019 avaient eux aussi été couronnés de succès» a déclaré le groupe Ariane.

Il s’agit non seulement d’un remarquable succès scientifique européen cela va de soi, mais faut-il largement le préciser du début d’une aventure industrielle majeure qui permettra la construction de moteurs à propulsion solide et évidemment de créations d’emplois. Alors, la Corrèze avant le Zambèze**, ou réactualisé les inepties des supposés souverainistes de tout poil, rions… !

* Allusion à un propos des années 50 ( après J-C!) de Raymond Cartier journaliste à Paris-Match
**1Kilonewton =100 kilos
Source documentaire : ESA et NASA. Traduction et adaptation WUKALI.
Site de l’ESA: http://www.esa.int/Space_in_Member_States/France

Illustrations de l’entête : Copie d’écran video ESA

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus