Ô sheep, Ô mouton

par Pierre-Alain Lévy

Un film d’animation « bête » et pas méchant comme ne dirait pas Hara Kiri, mais peut-être pas aussi « bête » et aussi méchant que ce léger et fumiste propos le laisse à croire.

A Sheep en anglais, un mouton, « I » long s’écrit en phonétique : ʃiːp. N’hésitez pas à prolonger et exagérer le son…
Ne pas confondre avec Ship, un navire, là c’est un « I »court: ʃip
et encore moins avec Cheap ( le ch se prononce tch) qui signifie bon marché

J’aime bien la bouille de ces moutons, ces paires d’yeux et ces museaux semblent droit sortis d’un cahier de potache, c’est curieux comme ils nous semblent familiers!

Un petit film allemand sur l’esprit grégaire et le contrôle des animaux du troupeau. Mais où diable, le réalisateur est-il allé chercher tel sujet ?
Une histoire de bergers, de moutons et de limites, pas plus, pas moins, et dire qu’on s’est étripé pour moins que cela !
Une espèce de petit conte, une histoire des 3 petits cochons revue et corrigée.
A chacun d’entre vous d’y trouver…un sens, une chute.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus