Accueil Livres, Arts, ScènesLivres Le tour de France du littoral, ce que nous explique un géologue

Le tour de France du littoral, ce que nous explique un géologue

par Pierre de Restigné

Avec la Covid et le confinement, un nouveau concept est apparu : les vacances apprenantes. Je ne rentrerai pas dans le débat autour du contenu de ce concept. Mais, n’allant pas dans la théorie, je suis allé dans la pratique. Et la pratique est la lecture de Le tour de France du Littoral de François Michel que viennent de faire paraître les éditions Dechaux et Nestlé, avec, excusez du peu, la collaboration, l’imprimatur du BRGM, c’est dire le sérieux scientifique de cet ouvrage.

François Michel, géologue de formation et de profession, est l’auteur de livres de vulgarisation autour de cette science. La géologie nous apprend à connaître la terre, l’histoire de la terre, depuis plus de 5 milliards d’année, et par voie de conséquence l’histoire de la vie, l’histoire de l’humanité. La géologie a fait les paysages de la France, et, comme l’a si bien démontré Siegfried, les mentalités des Français. La géologie est la base, la pierre angulaire qui est le fondement de notre environnement.

Dans ce livre, François Michel, se penche sur les milliers de kilomètres de littoral qui bordent notre pays. Tous les littoraux, ceux de la métropole mais aussi ceux des DOM TOM Nous partons donc dans un voyage géologique et apprenant des dunes de la Flandre française à la Terre Adélie.

Dans une première partie, l’auteur nous apprend, nous rappelle quelques grands principes géologiques comme : d’où vient le sable, comment se forment les dunes (et leurs différences), d’où viennent les marées, la différence entre mer ou océan, mais aussi les différentes sortes de roches que nous trouvons sur nos littoraux. Comment se sont-elles formées, la différence entre les roches volcaniques, les plutoniques, les sédimentaires (grès, conglomérats, argiles, calcaires (qui sont, de fait des amas de coquilles microscopiques), les marnes, le gypse), etc. Plus, bien sûr, une petite histoire, sur la dérive des continents, sur les montées et les descentes des roches, sur l’importance des glaciations.


Et de fait, le littoral de la France tel que nous le connaissons actuellement ne date que de 15 000 ans. En période de glaciation, le niveau des mers est descendu de plus de 200 mètres, et en période de réchauffement elles ont un marnage supérieur à plus de 200 mètres par rapport à nos jours. Et n’oublions pas que l’homme est aussi intervenu pour façonner nos littoraux, en quelque sorte il les a modifiés. On pense bien sûr aux polders, mais aussi aux marais poitevins ou à ceux de Picardie. Il ne faut jamais oublier que les soi-disants défenseurs de la nature, sont pour la préservation du travail non de la nature mais de l’homme. L’écosystème dont ils veulent la préservation, n’a rien de naturel et a été créé au détriment de celui qui résultait du travail des éléments. 

La seconde partie, et de loin la plus importante, est une description géologique de tous les littoraux. Il y a même souvent, nos seulement les lieux les plus remarquables mais aussi les visites à faire dans les établissements créés par les collectivités locales pour expliquer l’environnement. Le bassin parisien, le massif armoricain, le bassin aquitain, le bassin méditerranéen, l’outre-mer, sont tous minutieusement décrits, expliqués. 

La troisième partie est plus d’ « actualité » et s’intitule « impacts du climat sur le littoral ». Ainsi on y aborde la problématique du changement climatique, les impacts des tempêtes, et les démarches mises en œuvre pour prévenir et anticiper. L’auteur appelle à une véritable « rationalisation » des interventions en prenant en compte l’histoire particulière des morceaux de littoraux concernés.

Ainsi parfois, pour préserver quelques kilomètres, on dérègle tout ce qui environne. Soit, certains veulent préserver le Cap Ferret. C’est le discours, l’apparent. En fait c’est pour préserver des maisons aux prix défiant toute concurrence. Ces défenseurs, oublient bien évidement qu’il y a à peine 200 ans le Bassin d’Arcachon en général et le cap Ferret en particulier, n’avaient pas exactement les mêmes contours qu’aujourd’hui ! Comme pour les marais poitevins, on veut préserver notre environnement quotidien, sans surtout se mettre en harmonie avec les forces de la nature.

François Michel l’explique bien, contre les mouvements de la nature, tout est vain : nous sommes dans une période de réchauffement comme en a connu la Terre depuis des milliards d’années. Demain, donc d’ici environ 200 000 ans le Bassin Parisien redeviendra la mer chaude qu’il fut plusieurs fois dans le passé. Maintenant, l’action de l’homme accélère ce processus naturel, d’où la nécessité d’anticiper les conséquences de la montée inéluctable des eaux.

Au début de cette recension, je parlais de vacances apprenantes. Les vacances à la mer, sont plébiscitées par les Français. Au lieu de « bronzer idiot », pourquoi ne pas prendre ce livre pour comprendre les beautés qui nous entourent sur notre lieu de villégiature.

Le tour de France du Littoral
Regard d’un géologue
François Michel
éditions Delachaux et Niestlé. 35€

                                                       

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus