Animation movie for bikers and hard rock fans


Un film qui tranche avec beaucoup de ceux présentés dans cette rubrique. Tel que son titre, il est your le moins [**Different*], il a été réalisé par un jeune artiste [**Alexander Grachov*] et produit à Kiev en 2015. Il a tourné dans pas mal de festivals et obtenus des prix notamment en [**Slovénie *] et en [**Ukraine*].

Un univers particulier pour le moins. Des personnages inquiétants, tous motards et habillés comme des soldats de la [**Wehrmacht*], se ressemblant tous, gueules patibulaires, sinistres, le visage osseux, dur, coiffés d’un casque qui renvoie à l’armée allemande, à des temps barbares et de conquête, de guerre et d’effroi. Ces cavaliers d’apocalypse portent des lunettes sur les yeux qui masquent leurs regards. Quant à leurs motos elles ressemblent à des squelettes qu’ils chevauchent comme des walkyries mécaniques. Une musique «métal», «hard rock», grinçante, agressive.


Décor de neige, noir et blanc qui ajoute à cette impression d’angoisse et d’inquiétude. Un paysage avec des arbres épars et aux branches dépouillées de leurs feuilles.

Un personnage de ce film, un temps donné, se retrouvant seul, loin de la meute qui pétarade, retire son casque et son visage vient avec tel un masque en silicone. Son vrai visage apparait alors, mais si différent, glabre, totalement imberbe, des traits plutôt doux de jouvenceau dans un corps d’athlète. Surprise, comble, on le voit tricoter… une layette… ! On entend alors une musique jouée à la flûte à bec, pastorale, renvoi à l’enfance, contraste !

A mi-film la seule scène en couleurs, ou plus précisément un plan fixe. L’on y découvre notre personnage au milieu des motards en couple dans ce qui pourrait être un gigantesque rassemblement, un pique-nique festif. Pourquoi, je ne saurais le dire, mais cette image me fait penser à certaines peintures de[** Dado*], univers slave oblige probablement !

Je me sens bien incapable de décliner le sens qu’a voulu donner le réalisateur à son film. Je connais certes tant l’histoire de l[**’Ukraine*] que de la [**Russie*], et particulièrement celle de notre époque contemporaine, je me contenterai donc d’une analyse objective et exclusivement cinématographique.

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

Contact : redaction@wukali.com

Faites-vous plaisir, retrouvez TOUS les films d’animation présentés dans Wukali ( plus de 300 !)

WUKALI Article mis en ligne le 28/12/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

– Pour lire et retrouver les articles récemment parus mais déjà disparus de la page d’accueil, aller tout en bas de la colonne de gauche et cliquer « Articles précédents  » dans les numérotations indiquées.

– Vous pouvez retrouver tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Rechercher» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus