An impressive historical research about one of the most famous Roman emperors


Par Félix Delmas / [**Trajan*] (né en 53, empereur de 98 à 117) fut-il le « meilleur des empereurs » comme l’a désigné la postérité ? C’est à cette question qu’essai de répondre [**Christophe Burgeon*] dans une biographie savante qui prend en compte les derniers avancements scientifiques sur cette époque de l’empire romain.

Contrairement à ses prédécesseurs, il apporte une lecture critique sur les deux principales sources écrites sur cette époque : [**Pline le Jeune*] et [**Dion Cassius*] qui étaient loin, très loin d’être objectifs (surtout le premier qui faisait partie de « la garde rapprochée » de l’empereur). La mauvaise réputation de [**Domitien*] trouve ses racines dans l’œuvre de ces deux écrivains, car il sert souvent de « faire valoir » à son successeur.

On connaît quelque peu l’œuvre de Trajan (et pas que par sa colonne). Issu d’une famille « provinciale », sûrement né en Espagne, son père fut un soldat brillant ayant servi sous [**Vespasien*] et ses successeurs. Trajan lui-même s’avère vite être un excellent stratège, occupe les charges lui permettant une progression dans la hiérarchie de l’empire. Il se montre aussi bon administrateur que militaire, adoré de ses hommes. Ce savoir, cette expérience, il les mettra en œuvre quand il arrivera au pouvoir.
L’empereur [**Nerva*] l’adopte et c’est tout naturellement qu’il lui succède à la mort de ce dernier en 98.

[**Trajan*] se révéla être un excellent politique. Contrairement à bon nombre de ses prédécesseurs, il n‘humilia pas le sénat, et même fit en sorte que les sénateurs puissent penser qu’il prenait en compte leur travail. De plus, il leur assura une certaine sécurité, ne procédant pas à des « purges » en leur rang comme Domitien. Pour la population romaine, il eut une vraie politique sociale en faveurs des plus pauvres, et plus particulièrement des enfants et des agriculteurs les plus démunis. Il se montra attaché aux libertés individuelles (du moins suivant les critères de l’époque) et fit montre d’une tolérance certaine envers les adeptes de « la secte chrétienne ». Par contre il fut moins heureux dans le choix des gouverneurs des provinces de l’empire, la corruption, le « laisser-aller » étaient de mise sous son règne.|right>

Trajan fut aussi un empereur « bâtisseur » aussi bien à Rome (le forum Trajan) que dans tout l’empire (voies terrestres, travaux d’approvisionnement en eau, etc.).

Au niveau de sa vie privée, il était très proche de sa sœur[** Marciania*] dont le décès l’affecte énormément et aussi de sa femme [**Plotine*], personne effacée mais dotée d’un grand sans politique. Fut-elle la maîtresse d’[**Hadrien*] ? Nul ne peut formellement l’affirmer, mais ce qui est certain c’est qu’elle agit rapidement et efficacement à la mort de Trajan pour qu’Hadrien monte sur le trône. N’ayant pas d’enfant, le couple avait adopté Hadrien, ce cousin, amant de Trajan qui ne cachait pas sa préférence pour les hommes.

Mais Trajan est aussi un excellent stratège dont le modèle est bien évidemment [**Alexandre le Grand*]. De son règne, l’histoire retient bien sûr les deux campagnes victorieuses contre les Daces, dont l’histoire est relatée dans la célèbre colonne à Rome. Avec cette victoire, la Dacie et ses mines d’or sont incluses dans l’empire. Par ailleurs, il fortifie les frontières en Germanie, il agrandit l‘empire de l’Arabie Pétrée, il met, provisoirement sous la férule romaine l’Arménie, l’Assyrie, la Mésopotamie en combattant les Parthes. Quand il décède (empoisonnement ?, maladie ?, problèmes cardiaques?) tout porte à croire qu’il préparait une nouvelle expédition contre cet « ennemi héréditaire ».

[**Christophe Burgeon*] nous montre un travailleur acharné, talentueux, aussi fin politique que militaire, Pour autant, il sait dénoncer ses faiblesses et les erreurs qu’il a su faire, et signe là une excellente biographie du second empereur de la dynastie des [**Antonins*].

[**Félix Delmas*]|right>


[**Trajan
Christophe Burgeon*]
éditions Perrin. 22€


[(


– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, Soutenez Wukali, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Aidez-nous à faire connaître WUKALI…

– Vous retrouverez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write in French but only in English, we’ll translate)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 27/12/2019 et initialement le 09/08/2019 et 08/02/2019)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus