Mozart in dance and colors


Au départ, ce spectacle créé par [**Emilie Lalande**], artiste en résidence au [**Pavillon Noir*] est pensé pour les enfants à partir de 6 ans. Mais voilà, les parents sont « accros » ! Pourquoi ? Parce que déjà, Emilie Lalande s’adresse aux enfants, certes, mais leur parle vrai et n’a pas envie de les prendre pour des simplets et ça, les parents apprécient ! Cette pièce est pour tous. On peut se laisser porter, ou regarder plus en détails ce qui se dit derrière la chorégraphie.

Et qui se cache notamment derrière la « Variation n°1, Ah vous dirai-je Maman », la « Petite Musique de Nuit », « La Tartine de beurre », l’ouverture des « Noces de Figaro » , «la symphonie n° 25,» « La Flûte enchantée » avec l’air de « La Reine de la nuit », « la sérénade n°13 », ou encore « le Requiem » ? Vous aurez reconnu [**Wolfgang Amadeus Mozart*].

Dans le « Quatuor à corps pour Mozart » de la chorégraphe, c’est Mozart comme on l’aime, mélodieux, joyeux, enivrant, ou même parfois tragique, mais tellement évident à l’écoute. Sa musique coule, virevolte, glisse, s’envole, se libère, cesse soudain pour mieux rebondir, jaillir… la musique se fait ballet et il est facile de se laisser emporter par le rythme et la mélodie… Sur scène, on ne parle pas de facilité. Les mouvements, la gestuelle, les sauts, sont savants, précis. Même ceux qui paraissent désordonnés, disloqués, pour mieux nous amuser, apporter humour et fantaisie dans ce cadre structuré et architecturé. La musique et la danse, et une partition en partage, la portée qui attend les notes qui vont être jouées. la chorégraphie d’[**Emilie Lalande*] est lumineuse et prend tout son sens dans ce dialogue entre le compositeur et la danse, l’inspiration et la composition. Oui Mozart se danse, se danse en couleurs qui plus est. Et entre l’inspiration et la composition, le public entre en scène…

Jouer dans l’intimité du compositeur ! Laisser Mozart être lui même !
« Mozart adorait se divertir, nous dit Emilie Lalande. Il aimait jouer, prendre une partition, la construire, la déconstruire, et cela s’entend dans ses musiques. Il était essentiel pour moi de créer cette pièce sous forme de jeu. Je fais intervenir le hasard dans ma chorégraphie et également le public qui participe et joue en direct. »

Le public se mêle à la fête, et en famille, c’est encore plus divertissant et fédérateur ! Le prodigieux musicien de la Chambre impériale se devait d’écrire des menuets, des ballets… il avait un rôle à tenir. Nous sommes nous aussi invités au bal ! Faire dialoguer la musique des Lumières et la danse contemporaine, cela s’est déjà vu, certes, mais n’y parvient pas qui veut.

Pari gagné pour[** Emilie Lalande*] et ses danseurs : Jean Charles Jousni, son compagnon à la vie comme à la scène, [**Marius Delcourt, Anaïs Pensé*]. Des artistes que l’on a découverts dans les ballets d’[**Angelin Preljocaj*]. Qu’ils dansent pour le grand chorégraphe, ou pour la talentueuse Emilie Lalande, le dénominateur commun est sans nul doute le talent et l’énergie !

[**Alyzée Lalande*], la jeune sœur d’Emilie était présente dans ce spectacle. Ces dernières années auront été pleines d’émotions et de succès pour les deux sœurs Lalande. La jeune artiste de 26 ans est venue de Paris pour partager l’affiche de ce « Quatuor à cœur » aixois. Alyzée est chanteuse, actrice enchantée, comme la flûte de Mozart, qu’elle interprète dans l’extrait si difficile de la « Reine de la nuit ». Elle fait le lien entre la chorégraphe, les danseurs et le public. En parfaite maîtresse de cérémonie qui distribue les cartes, au sens propre comme au figuré, elle joue ses atouts, là encore, dans tous les sens du terme, donne le ton et rit, comme ces dames de salon qui badinent, précieuses et facétieuses. Elle commente et explique joyeusement.

On vous l’avait dit, cette aventure est originale et pédagogique. C’est une histoire de sons et même les instruments se trouvent chorégraphiés : instruments à vent, à cordes frottées, à cordes frappées, percussions, les corps se font instruments et couleurs. Le dressing est prêt, portants chargés de vêtements et accessoires rangés dans un ordre de couleurs, coulisses exposées aux regards pour répondre aux instructions du public. On saupoudre ici du bleu et du jaune, pour obtenir du vert, là encore du bleu et du rouge, pour avoir du violet… Voilà qui illumine la vie ! Donnez moi un peu de bleu, mettez ici un peu de rouge, là de l’orange, du violet, cherchons ensemble à composer notre palette. Exaltez chaque couleur pour faire éclore des myriades de sensations et d’émotions sur la musique de Mozart !

L’ arc-en-ciel de la vie se dessine et se teinte sous nos yeux. Quelques projections savantes, quelques éclairages subtils, et la pièce devient un acte pictural, une « installation » qui embrase la scène et nous laissent sous le charme.

[**Pétra Wauters*]

*Lire aussi :
Émilie Lalande une danseuse et chorégraphe qui fait parler d’elle avec bonheur (Cliquer)



[**Programme 2019-2020 au Pavillon Noir*]

[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 23/12/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

– Pour lire et retrouver les articles récemment parus mais déjà disparus de la page d’accueil, aller tout en bas de la colonne de gauche et cliquer « Articles précédents  » dans les numérotations indiquées.

– Vous pouvez retrouver tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Rechercher» en y indiquant un mot-clé.)]

Association Compagnie (1)Promptu
BP 40079 – 13101 AIX-EN-PROVENCE CEDEX 1
de Mozart, ce spectacle se veut délibérément

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus