Such poetry, fantasy and tenderness in this elegant animation movie !


Par Pierre-Alain Lévy /. Le titre de ce film d’animation, Home, Sweet home. Bien entendu, vous connaissez tous cette expression anglaise, ma maison ma douce et tendre maison ! Alors, oui je vous le dis tout de go, j’aime vraiment beaucoup ce film réalisé par les élèves de [**Supinfocom*]. Un véritable bijou !

Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre … sauf qu’ici, il ne s’agit pas de pigeons mais de deux maisons. Ne soyez pas étonnés ! Deux maisons, oui ! Pas de ces bâtisses hautaines ou insipides à peupler sans âme les zones suburbaines de par le monde, non ! Mais deux maisons de bois comme deux personnages, deux êtres vivants usés et tannés par le temps et les années, comme les lichens sur l’écorce des arbres .


Une très belle idée, très poétique au demeurant, pleine de charme, de fantaisie et de tendresse. Une réification (j’adore ce rare mot qui vient directement du latin et qui signifie : «en faire une chose», et j’aime tout particulièrement le faire vivre et l’utiliser) paradoxale. Réification face à humanité, retour dionysiaque des choses ! Du [**Lamartine*] requinqué au Botox, croyez-moi ! Des idées et du rêve à foison: par exemple ces commentaires en sous-titres décrivant les bruits entendus, un peu comme dans le théâtre d’antan quand on écrivait «Rires» ( l’ancêtre du stupide et grégaire « Lol» contemporain!). Voyez aussi cette petite niche-chien qui jappe ( commode mot portemanteau !) qui suit son maître ou sa maîtresse, la maison, comme un petit toutou ! N’est-ce pas drôle ? La partie musicale aussi est travaillée, ainsi de la séquence de banjo tout droit venue du film Délivrance de [**John Boorman*] ! La visite des deux maisons (on se prend presque de tendresse pour elles) dans un entrepôt industriel abandonné (amorce juste engagée- mais pas plus- d’une réflexion sur notre temps ingrat et sa boulimie productiviste cruelle). Et je ne vous parle pas de la beauté des couleurs ! Ce film, c’est du point de croix je vous dis !

Tout semble équilibre et mesure, quelque chose d’irénique, de pacifié, de calme et de serein, qui résiste quand bien même à la tornade noire et dévastatrice. Pas étonnant que ce film ait glané tant de récompenses. Bravo [**Supinfocom Rubika*] !

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 07/12/2019

Faites-vous plaisir, retrouvez TOUS les films d’animation présentés dans Wukali ( plus de 300 !)

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

– Pour lire et retrouver les articles récemment parus mais déjà disparus de la page d’accueil, aller tout en bas de la colonne de gauche et cliquer « Articles précédents  » dans les numérotations indiquées.

– Vous pouvez retrouver tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Rechercher» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus