A Vietnamese animation movie to be seen


Par Pierre-Alain Lévy. / Aussi loin que ma mémoire me porte dans cette série de chroniques, je n’ai pas souvenance de n’avoir jamais traité du [**Vietnam*].

Comme un coup de tonnerre dans un ciel d’azur d’été, [**Broken Being*] produit par les [**studios Deedee*] de Hanoï et le réalisateur [**Dang Hai Quang*] vient de se faire chaleureusement remarquer dans les grands festivals internationaux du genre.

[**Le fond, la forme*]

Jamais auparavant les films d’animation produits par[** Hanoï*] n’avaient brillé tant par leur originalité, leurs sujets et le traitement de l’image. Le patient travail accompli en peu d’années par le studio Deedee lui permet désormais de s’afficher sur la scène internationale. Dans un premier temps aidé de spécialistes français, il est devenu aujourd’hui complètement autonome et s’est affranchi de tutelles techniques étrangères. Il utilise essentiellement le logiciel Toon Boom Harmony que les spécialistes reconnaîtront.

L’expression picturale est intéressante, riche, variée voire audacieuse face à une censure vietnamienne officielle parfois tatillonne; ainsi il n’est gère recommandé de montrer des scènes avec du sang. L’on passe ainsi tout doucement tout au long du film, des scènes d’illustrations, dégageant une impression de calme et de sérénité, à des expressions picturales qui sembleraient droit sorties de bandes dessinées pour jeune public et pour terminer avec des scènes marquées par un choix restrictif de couleurs avec des blancs, des noirs et des rouges qui composent ainsi une palette très expressionniste (si ce mot a encore un sens) et violente. Le dessin des personnages est très épuré, sobre et délicat, comme le tracé de ces lèvres qui reviennent régulièrement et donnent la scansion à l’histoire.

Quant au fond, à l’ histoire, le temps est celui d’une science-fiction, d’un monde après un cataclysme où s’affrontent êtres humains, clones et robots. Le héros du film va à la recherche de sa belle, de son aimée et voyage à la recherche du Paradis.

De quel paradis d’ailleurs ? D’un paradis animiste, bouddhiste, chrétien, consumériste, de celui martelé dans les vulgates communistes, ou de leur échec et dont les adorateurs sont floués, quand ils ne sont pas même anéantis … Celui qui nous est présenté n’est pas très excitant et semble dominé par des robots sans coeur…

Présenté cette année 2019 dans de nombreux festivals où Broken Being a remporté de nombreuses distinctions, et diffusé sur les réseaux sociaux et You Tube, il n ‘est toujours pas sorti au Vietnam.

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 16/11/2019

Faites-vous plaisir, retrouvez TOUS les films d’animation présentés dans Wukali ( plus de 300 !)

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

– Pour lire et retrouver les articles récemment parus mais déjà disparus de la page d’accueil, aller tout en bas de la colonne de gauche et cliquer « Articles précédents  » dans les numérotations indiquées.

– Vous pouvez retrouver tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Rechercher» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus