Aubusson, a small town in the center of France, beating heart of tapestry art


L’ambitieux projet de tenture [**« Aubusson tisse Tolkien »*] mené en partenariat avec le Tolkien Estate par la Cité internationale de la tapisserie – composé de 13 tapisseries murales et un tapis – arrive à mi-parcours avec la tombée de métier le 11 octobre prochain de Mithrim, actuellement en cours de tissage dans les [**Ateliers Pinton*]**.

Le point de départ de cette tenture Tolkien est un ensemble d’aquarelles et dessins originaux du célèbre auteur, conservé à la [**Bodleian Library d’Oxford*], et dont la plupart ne mesurent qu’une vingtaine de centimètres de côté. C’est tout le savoir-faire aubussonnais que de réussir la transposition de ces petits formats en œuvres tissées de plusieurs mètres carrés qui devront restituer l’esprit des œuvres originales, pour créer une tenture dans l’esprit des tissages de l’époque des illustrations.

La première étape consiste à déterminer les formats finaux de chaque tapisserie, leur écriture technique, les gammes de couleurs des laines, pour créer l’unité de la tenture tout en respectant les œuvres originales.

Vient ensuite la réalisation des « cartons de tapisseries » servant de guides aux artisans lissiers pendant le tissage, à l’échelle des futures tapisseries. [**Bruno Ythier*], conservateur de la Cité internationale de la tapisserie, présente ce travail de transposition : « C’est un savoir-faire aubussonnais qui est en place de puis un demi-millénaire. C’est le travail du cartonnier, il va transcrire l’œuvre. Ce n’est pas un simple agrandissement, les lissiers racontent souvent cette anecdote : vous partez d’une rose qui est minuscule sur le dessin, si vous l’agrandissez bêtement sans réfléchir, vous vous retrouvez avec un chou. Il faut retravailler l’agrandissement à mesure pour retrouver l’esprit du dessin original. Un ensemble de paramètres techniques doivent être pris en compte, notamment le matériau même de la laine, qui absorbe la lumière et implique que les couleurs doivent être montées en saturation au moment de la teinture pour obtenir des couleurs aussi éclatantes sur les tissages que sur les œuvres originales. »

Mithrim réalisée par les [**Ateliers Pinton*]**sera immédiatement convoyée vers la capitale pour être présentée pour la première fois au public parisien avec 3 autres récemment produites à Aubusson : Bilbo Commes to the Huts of the Raft-Elves, Halls of Manwë – Taniquetil, Rivendell. Cette dernière est actuellement installée à l’Ambassade du Royaume-Uni en France, où elle a été présentée le 24 septembre dernier lors d’une réception privée mettant à l’honneur [**J.R.R. Tolkien*], universitaire, poète, auteur du Hobbit et du Seigneur des Anneaux, et également illustrateur de talent ; et ce, juste avant le grand événement qui lui est consacré par la [**Bibliothèque nationale de France*] (Bnf).

Organisée en étroite collaboration avec le Tolkien Estate et la famille Tolkien, et grâce notamment à la participation de la [**Bodleian Library*] à Oxford, l’exposition « Tolkien, voyage en Terre du Milieu » est conçue comme une exploration de la géographie imaginaire de J. R. R. Tolkien. C’est pourquoi ses commissaires* ont sollicité le prêt par la Cité internationale de la tapisserie de 4 oeuvres représentatives du vaste projet [**« Aubusson tisse Tolkien »*] et bien sûr de l’immense créativité de J.R.R. Tolkien, un auteur de génie qui a livré au monde entier une œuvre tout aussi singulière qu’universelle.

À [**Aubusson*], les visiteurs de la Cité de la tapisserie pourront continuer d’admirer Glórúnd sets forth to seek Túrin, The Trolls tout récemment tombée du métier et Christmas 1926. Les coulisses de la fabrication de la Tenture resteront accessibles au public, qui pourra suivre le tissage en cours de la deuxième Lettre du Père Noël, Christmas 1928, par l’Atelier Guillot. Son dévoilement est prévu le 20 décembre 2019, à l’occasion des fêtes de Noël.

[**Communiqué Cité internationale de la tapisserie*]

[(*Les commissaires : Vincent Ferré (professeur de littérature comparée à l’université Paris Est-Créteil) et Frédéric Manfrin (conservateur en chef au département Philosophie, Histoire et Sciences de l’Homme à la BnF) ; et les commissaires associées : Élodie Bertrand et Émilie Fissier (BnF).
** L’exposition « La Maison Pinton » organisée par la Cité internationale de la tapisserie, en l’église de Felletin jusqu’au 28 octobre 2019
.)]

Illustration de l’entête: «Rivendell» , tissage par l’Atelier Françoise Vernaudon, 2019. Collection Cité internationale de la tapisserie.


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 01/10/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

– Pour lire et retrouver les articles récemment parus mais déjà disparus de la page d’accueil, aller tout en bas de la colonne de gauche et cliquer « Articles précédents  » dans les numérotations indiquées.

– Vous pouvez retrouver tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Rechercher» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus