A Russian film maker, an inventor, a magician


Je ne m’en cache pas, j’aime les films de [**Garri Bardine*] et nombre d’entre eux ont fait l’objet de critiques dans cette rubrique (cf. infra ).

[**Garri Bardine*] Гарри Яковлевич Бардин est en quelque sorte un magicien, un manipulateur, un prestidigitateur d’images. En effet avec des allumettes, de la colle, du fil de fer, du papier, de la pâte à modeler et des marionnettes, il crée des univers, il invente des personnages ! Ce grand réalisateur russe contemporain a sorti en 2013 [**Trois mélodies*]. Notons que cela lui fut possible grâce à un système de crowdfunding, une première quasiment dans le monde du cinéma russe d’aujourd’hui

Voila ce qu’a écrit Garri Bardine sur son film Trois Mélodies: «La première partie du dessin animé – « Élégie » – est consacrée à l’indifférence. Un jeune couple qui passe à côté des malheurs et des problèmes des autres.

La deuxième partie du dessin animé «Exodus» est une parabole biblique sur l’exode des Juifs d’Égypte.

La troisième partie – «Rondo» – est consacrée à l’histoire de la vie humaine
.

Trois séquences subtiles, intelligentes, et raffinées, et le maître sait jouer de la métaphore pour faire passer des messages.


Dans le premier film Élégie on découvre deux godelureaux, un garçon et une fille, qui filent le parfait amour et traversent la vie avec nonchalance et indifférence, sans gêne, ne portant aucun intérêt ni respect sur les autres, casquette vissée sur la tête et chewing-gum en bouche. Inutile de détailler plus, vous voyez de quel genre de jeunes blanc-becs il s’agit ! Au demeurant, et indépendamment du sujet original, il est intéressant d’observer que ce genre de personnages se contrefiche , des états, des frontières et des langues et sévit aujourd’hui sur l’ensemble de la planète, ce n ‘est donc point une spécificité nationale et nous n’en avons pas le métropole, ouf nous voila rassurés, mais revenons à nos moutons !

La séquence du landau et de l’escalier est tout particulièrement forte. Évidemment qui ne voit pas dans ce landau dégringolant les marches de l’escalier celui du Cuirassé Potemkine , ce film génial de [**Sergueï Eisenstein*]. Autre temps, autre moeurs, contraste, l’indifférence aujourd’hui sert de viatique. Venons en tout de suite à la bande-son, aux choix musicaux, ici c’est l’Élégie de [**Massenet*] comme dans les deux séquences suivantes ce sera [**Louis Armstrong*] avec la chanson et le texte Go down Moses puis [**Camille Saint Saëns*] avec l’Introduction et Rondo capriccioso en la mineur, op. 28, pas mal non !

L’approche intellectuelle pour ne pas dire philosophique du second film Exodus est aussi particulièrement subtile, on y verrait presque une démonstration des thèses de [**Michel Serre*]. L’objet ( i-e l’individu) ramené au niveau de sa condition d’usage, réifié, impuissant, esclave et réduit à ce à quoi on l’assigne et qui réussit à s’affranchir de sa soumission fonctionnelle. Tasses, assiettes, couteaux… il fallait y penser !

Quant au dernier film, c’est un hymne à la génération, au temps et à la vie. Ces petits personnages sont d’une facture très délicates, raffinés, ciselés, comme un tanagra ou une porcelaine de Saxe

L’oeuvre de Garri Bardine a fait l’objet d’une étude réalisée par [**Hélène Mélat*], doctorante à l’INALCO. 2019. À l’Est de Pixar: le film d’animation russe et soviétique. On y trouve ce commentaire du réalisateur donné dans un interview : «L’animation, grâce à sa forme unique, dispose d’une voie plus courte et plus abordable vers le sens. On peut traiter d’un problème important sans même qu’il soit nécessaire de donner une réponse, l’animation sait comme aucune autre forme d’art titiller une blessure sociale. Le langage en images des films d’animation facilite la tâche. Le langage en images, c’est un jeu de l’esprit.» On ne saurait mieux dire !

[**Pierre-Alain Lévy*]


[**Florilège des films de Garri Bardine présentés dans WUKALI :*] (Cliquer sur chaque titre)

Garri Bardine grand maître du film d’animation russe
Gari Bardine Гарри Яковлевич Бардин, un réalisateur russe complet
Un vilain petit canard russe de Garri Bardine
Autrefois nous étions des oiseaux, film russe d’animation de Garri Bardine
Adagio un très beau film de Garri Bardine, hymne à la liberté
Le Loup gris et le Petit chaperon rouge de Garri Bardine
Choo Choo de Gari Bardine Г.Бардин le réalisateur qui aime la musique
« Un Chat botté » russe revu et corrigé par Garri Bardine


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 17/08/2019

– Faites-vous plaisir, retrouvez TOUS les chroniques des films d’animation présentés dans Wukali ( plus de 300 !)

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

– Pour lire et retrouver les articles récemment parus mais déjà disparus de la page d’accueil, aller tout en bas de la colonne de gauche et cliquer « Articles précédents  » dans les numérotations indiquées.

– Vous pouvez retrouver tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus