Tyrants, murderers and conspirators

Qui ne connait pas [**Jean Tulard*] ? L’historien, spécialiste de l’Empire, le cinéphile très averti, le passeur de savoirs. C’est cette dernière facette qui nous intéresse ici. Il y a quelque années, Jean Tulard avait la charge de chroniques radiophoniques dans la série Questions pour l’Histoire. Il a réuni dans ce volume intitulé [**Tyrans, assassins et conspirateurs*] et sous-titre [**Le pouvoir du mal*], treize d’entres elles. Leur point commun elles concernent soit des assassins, soit des tyrans sanguinaires, soit des conspirateurs. Chacun d’entre eux  avec un manque absolu de respect quant à la valeur des êtres humains (et souvent une très haute estime de soi-même avec un ego sur développé).

Ainsi s’offre à nous et pour notre plaisir treize petites saynètes qui soit on été dites à la radio, mais pourraient très bien être montées au théâtre.

On y côtoie aussi bien [**Tamerlan*] et ses pyramides de têtes (si le turc [**Bajazet*] avait été un peu moins sur de lui, non seulement il n’aurait pas livrer la bataille d’Angora, mais surtout il aurait sûrement pris Constantinople au lieu de mourir en prison), [**Catherine de Médicis*] plus au moins acculée et obligée de faire assassiner l'[**amiral de Coligny*] et qui déclenche le massacre de la Saint Barthélémy que [**Staline*] vu non comme le pourvoyeur des goulags et autres purges mais comme censeur de la seconde partie d’Ivan IV d'[**Eiseinstein*].

Au niveaux des assassins voilà le « romantique » et très suicidaire, [**Lacenaire*] ou encore [**Pierrot le fou*].

Parmi les conspirateurs, comment ne pas penser à [**Fouché*] ? Il est loin d’être certain qu’il fit kidnapper et assassiner le sénateur [**Clément de Ris*] comme l’affirme [**Balzac*] dans Une Ténébreuse affaire, mais on ne prête qu’aux riches… [**Vidocq*], exemple parfait de la provocation policière, voire inventant des fausses preuves pour montrer son génie policier. N’oublions pas, un grand oublié de l’histoire : le peintre [**Savaltor Rosa*] qui au XVII siècle fut une sorte de Zorro contre les Espagnols à Naples.

Des personnages souvent honnis dans la mémoire des gens de leur époque ou de la postérité. Mais on assiste parfois à des « réhabilitations », comme [**Richard III*] qui n’était sûrement pas le fourbe sanguinaire que les [**Tudors*] ont décrié quand [**Henri VII*] prit la couronne.

Des petites saynètes qui nous rappellent que l’histoire est très souvent cruelle et sanglante.

[** Pierre de Restigné*]


[**Tyrans, assassins et conspirateurs
Le pouvoir du mal
Jean Tulard*]
éditions SPAM. 25€


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 08/04/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus