Mobile Phone, an analogon, symbol of void, indifference and nothingness


Pour tous les habitués de cette chronique, le nom du réalisateur et illustrateur anglais **Steve Cutts*], n’est pas inconnu. En effet nous avions déjà présenté, [Happiness, l’on y découvrait un univers de rats bien humains voyageant dans le métro, se pressant les uns contre les autres, s’écrasant, un anonymat délétère qui sous prétexte d’exacerbation de l’ego et de l’idée de liberté de l’individu, du sujet, démontrait tout le contraire, une populace animalière qui retrouvait des instincts agressifs que l’on croyait depuis belle lurette relégués dans des temps depuis longtemps disparus ( Toute comparaison avec des événements récents faisant la une des journaux ne pouvant être bien entendu que le fruit du hasard !)

Avec ce nouveau dessin animé de Steve Cutts, Mobile world ( Le monde du mobile), les personnages ont changé certes, ils ont cette fois ci des visages d’hommes et de femmes. Le dessin rappelle ces albums illustrés, ces cartoons, ces dessins animés produits dans les années 30, Popeye par exemple ou ceux des Fleischer Studios aux USA avec le personnage de Betty Boop. Ce positionnement librement choisi dans le temps, cette marche «Au-dessous du volcan», cette mise en abime entre les années 30 et la nôtre ne peut être arbitraire. Le choix du noir et blanc contribue d’autant plus à cet effet

Si le fond du sujet reste le même, la démonstration s’établit autour de l’usage du téléphone mobile. Une société humaine faite d’abrutis repliés sur eux-mêmes, de zombies comme hypnotisés par la lumière de leur tablette, exacerbant leur ego, exclusivement préoccupés à bavasser sur leurs «portables», à glisser le doigt sur leurs écrans pour fixer une photo avant de passer à la suivante tout de suite oubliée, à ne considérer l’autre qu’avec une indifférence criminelle et que sous la forme d’une virtualité éphémère, pire d’une image désincarnée. Bref un monde qui ressemble curieusement au nôtre… Une marche vers l’abîme !

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, alors pour aider Wukali à se faire connaître, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Grand merci…!

Retrouvez tous les films d’animation et de tous les styles présentés dans Wukali ( près de 300 !)

– Peut-être aussi souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (Even if you don’t write in French but only in English, we’ll translate)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 02/03/2019)]

– Consultez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus