Both victims and slaughtered by Islamist and barbarian murderers.
He was an heroic French officer, she was an old and charming Jewish lady


Cette journée du mercredi 28 mars 2018 est une journée de tristesse, de recueillement et d’hommages. Le Lieutenant-colonel de la gendarmerie [**Arnaud Beltrame*] a donné sa vie pour sauver la vie d’une femme retenue prisonnière par un terroriste islamiste dans l’Aude près de Carcassonne.

Son action est celle d’un héros. Dans l’action, pour sauver la vie de l’otage dont il savait la vie menacée, il s ‘est offert en échange, il a agi instantanément, spontanément, mu par ses valeurs, ses engagements intellectuels et spirituels, sa force de caractère, son sens du devoir, sa responsabilité de chef, et surtout, surtout, son amour de l’autre et de la patrie et son goût de la vie, c’est à dire tout ce qui le portait, le constituait, en faisait un homme, un militaire courageux et valeureux. Respect immense !

Il a été assassiné monstrueusement.

Arnaud Beltrame a été nommé au grade de colonel à titre posthume et élevé par le Président de la République au grade de commandeur dans l’Ordre de la Légion d’Honneur

Trois autres victimes sont tombées dans l’Aude dans cet attentat monstrueux.
Hommage leur soit rendu !

[**Mireille Knoll*], douce dame de 85 ans a été assassinée ignominieusement à Paris il y a une semaine, de façon barbare parce qu’elle était juive. Ses assassins ont été arrêtés. Elle avait échappé à la [**raffle du Vel d’hiv*] de sinistre mémoire. Aujourd’hui même dans toute la France des marches blanches ont été organisées en sa mémoire. La haine antisémite que l’on avait espéré éteinte après la Shoah renait. Ses brandons prospèrent dans les milieux islamistes.

J’ai tenu à publier le texte lu à Metz par [**Michel Gestenhaber*] lors de la marche blanche. L’antisémitisme, Michel connait. Durant la guerre il a été ce que l’on appelle un« enfant caché.» Toute la famille de son père a été déportée. Au sortir de la guerre en 1945, il avait alors 10 ans, de sa famille ne restait que sa mère et ses deux frères… Mémoire …

Michel Gestenhabier est un opticien oculariste de profession, aujourd’hui retraité. Il est très actif dans les milieux associatifs d’éducation populaire et de culture, et au sein de la communauté juive de Metz à laquelle il appartient.

[**Pierre-Alain Lévy*]


[**Discours à la mémoire de Mireille Knoll, 28 mars 2018*]

Merci d’être venus nombreux pour cet hommage.

Permettez-moi de saluer la présence de Monsieur Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Monsieur Jean Luc Bohl Président de Metz Métropole et Maire de Montigny les Metz, de Monsieur Dominique Gros Maire de Metz et Vice Président de Metz Métropole ainsi que toutes les personnalités politiques qui se sont jointes à nous pour cet hommage.

Alors que nous sommes encore sous le choc de l’attentat terroriste de Trèbes et que nous rendons nous aussi hommage à l’héroïsme du [**lieutenant colonel Arnaud Beltrame*] et à toutes les autres victimes, notre communauté porte aujourd’hui le deuil de Madame [**Mireille Knoll*], une française de confession juive de 85 ans assassinée à son domicile vendredi soir 23 mars dernier. Après l’incendie criminel de son appartement à Paris, le corps de Madame Mireille Knoll a été retrouvé sauvagement poignardé de 11 coups de couteaux.

L’horreur de ce crime barbare nous rappelle douloureusement le meurtre d’[**Ilan Halimi*], de Madame [**Sarah Halimi*] dont le mobile antisémite vient seulement d’être reconnu par le juge d’instruction près d’un an après les faits survenus dans ce même 11e arrondissement de Paris, les assassinats ignobles à l’Ecole Juive Ozar Hatorah de Toulouse où le jeune Rabbin [**Jonathan Sandler*], ses deux enfants , [**Arieh*] 6ans, [**Gabriel*] 3ans perdirent la vie, comme la petite [**Myriam Monsonegro*], âgée de 8 ans qui fut, comme on le sait sauvagement assassinée. Nous ne pouvons non plus oublier les quatre victimes de l’Hyper casher à Paris, [**Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab, François Michel Saada*]. Tous tués parce que juifs.

Quelle que soit notre origine religieuse, quelle que soit notre croyance, quelle que soit notre culture, nous ne pouvons accepter aujourd’hui dans la France du 21e siècle que l’on puisse mourir parce que l’on est juif ou pour tout autre motif.

La place des Juifs dans la nation française ne peut être remise en cause, ni par tous ceux qui profèrent des paroles antisémites, ni par tous ceux qui profèrent des paroles négationnistes, ni par la folie meurtrière d’une barbarie islamiste qui veut conquérir le monde en terrorisant nos concitoyens et plus particulièrement la communauté juive.

La France est une terre d’immigration qui a toujours su accueillir, intégrer et aimer ceux qui venaient la solliciter. Il existe aujourd’hui parmi nous une petite frange d’une population qui refuse nos lois et notre démocratie, et nous devons collectivement faire front contre ces tentatives de déstabilisation de notre République.

Nous savons que la communauté juive a souvent été à travers les siècles le bouc émissaire des ennemis de la France, cela ne peut plus durer et nous demandons solennellement aux pouvoirs publics, d’une part d’assurer la sécurité de tous les citoyens de ce pays et d’autre part d’être plus intransigeants avec toutes celles ou ceux qui refusent nos lois, qui insultent la République et qui voudraient opposer à nos principes de laïcité des comportements d’un autre temps.

[**Michel Gerstenhaber*]


Illustration de l’entête: Ce dessin a fait le tour du monde, il a été réalisé par [**Benjamin Régnier*] au lendemain des attentats de Paris du 13 novembre 2015. Benjamin Régnier est un jeune étudiant lyonnais en design de mode à l’école d’art Bellecour de Lyon

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus