Phenicians in the Antiquity were not only excellent sailors and merchants


Les éditions Perrin dans la collection «Tempus» viennent de rééditer l’ouvrage de [**Josette Elayi*] portant sur l’histoire de la [**Phénicie*]. Que ceux qui n’ont pas lu la première édition lisent sans tarder ce volume format poche qui ne coûte que la modique somme de 11 euros.

De fait, on ne connait que très peu leur histoire car les Phéniciens n’ont laissé que peu d’écrits. De plus, les recherches archéologiques qui donnent d’intéressantes informations sur eux sont rendues très difficiles dans un pays (le Liban) où le tissu urbain est un frein important à leur réalisation. On connait essentiellement les Phéniciens par les écrits de leurs voisins : les Grecs, bien sûr, l’Égypte, mais aussi les Sumériens et autres Perses. Sans compter bien sûr par la Bible. On pense évidemment au Livre des Rois : sans [**Hiram I de Tyr*], le temple de [**Salomon*] n’aurait jamais pu être construit. On pense aussi au prophète [**Ezéchiel*] qui accable les Phéniciens de tous les maux.

La difficulté de bien appréhender cette histoire est aussi liée au fait qu’il est très difficile d’en déterminer le périmètre géographique : cette civilisation qui a duré plus de 9 siècles s’est développée à partir de quelques cités sur la côte méditerranéenne au Moyen-Orient mais a connu un vrai empire maritime sur tout le pourtour de cette dernière dont Carthage est certainement la plus belle réalisation. Commerçants mais aussi marins de génie, on sait qu’ils ont exploré une partie des côtes africaines dans l’Atlantique, et, comme on ne prête qu’aux riches, certains ont même exposé l’idée qu’ils avaient découverts l’Amérique !

Et puis de qui exactement parle-t-on ? De quelle cité exactement? Biblos, Sidon, Tyr sans oublier Arwad  ? D’autant que quand une de ces cités « dominait » cette petite bande de terre, les autres devenaient que des petites villes provinciales quand elles ne tombaient pas sous la coupe d’une autre comme Sidon par Tyr. En plus, si toutes (à l’exception de Tripoli) étaient gouvernées par un roi, leurs institutions politiques étaient loin d’être identiques.

Mais surtout l’histoire de la Phénicie est marquée par la présence des immenses empires qui la bordent et dont certains vont la mettre sous sa coupe. L’Égypte bien-sûr qui va commercer avec Byblos bien avant les ramsesséides tant ils ont besoin de cèdres pour leurs temples et leurs palais mais aussi des forgerons et autres ouvriers. Mais surtout les Sumériens, les Babyloniens puis les Perses. Certaines villes vont faire preuve de résistance : Tyr sera assiégée en vain par [**Nabuchodonosor*] durant 13 ans. De fait les cités préfèrent payer un tribut et « collaborer » avec ces armées qui ne maîtrisent pas la navigation. A Salamine la flotte perse défaite par les Grecs était essentiellement composée de navires et de marins phéniciens. Très peu se révolteront, et toujours en vain.

C’est [**Alexandre le Grand*] qui sonne le glas de la Phénicie. Après la chute de l’empire perse, la civilisation grecque s’installe au Moyen-Orient. La force de sa culture est telle que la phénicienne finit par disparaître. Une preuve parfaite des thèses de [**Gramsci*]
.
[**Josette Elayi*] arrive à tenir cette gageur de livrer une histoire simple et compréhensible sur une période de neuf siècles qui fut loin d’être simple et linéaire. Et ce à partir de sources locales peu importantes car les principales proviennent de leurs voisins voire de leurs vainqueurs. Ce qui n’est pas le moindre paradoxe pour ce territoire qui a fait entrer l’Humanité dans l’histoire en inventant l’écriture.

[** Félix Delmas*]


[**Histoire de la Phénicie
Josette Elayi*]
éditions Perrin, collection Tempus.11€

[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 13/03/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus