No problem, a novel that will mark its time. Just excellent !


C’est quand il vient d’atteindre ses 120 ans que l’on commença à s’occuper de Grégoire Sisik. Le premier était un enquêteur qui le soupçonnait de fraudes aux prestations sociales, soixante de retraite c’est tout simplement inimaginable. Et puis, il est loin d’être le vieillard qu’il aurait dû être, à le voir on lui donne même pas soixante-dix ans. Il faut dire que sans le vouloir Grégoire Sisik a mis au point une méthode qui arrête le temps, qui empêche le vieillissement : la routine.

La routine parfaite, tous les jours, quasiment à la seconde près, doivent ressembler à ceux d’avant et à ceux qui vont suivre. Il ne faut jamais casser cette routine. Ainsi, cet ancien archiviste qui était déjà un solitaire se réveille toujours à la même heure, fait les mêmes courses pour le même repas (dont vous avez l’élaboration), la même promenade et regarde tous les après-midis le même film : Le Samouraï avec [**Alain Delon*] dont il connait les moindres détails. Tout élément qui vient perturber cette routine (une nouvelle passante qui lui sourit, un inconnu qui lui adresse la parole) le trouble, l’énerve quelque peu, le déstabilise. Mais il revient très vite dans le monde qu’il s’est créer.

Parti à la retraite en 1995 et s’étant enfermé dans son univers, Grégoire Sisik n’a pas suivi les changements de la société comme une guerre civile et surtout les progrès technologiques. Ainsi, on est arrivé à créer un détecteur de pensées, ce qui permet de mettre des mouchards partout et d’arrêter tous les potentiels délinquants bien avant le passage à l’acte. Le seul inconvénient est la surpopulation carcérale (plus de 58% de la population), aussi sont construites de nombreuses prisons (souterraines par manque de place en surface), dont une nouvelle Lucile pour les personnes condamnées à plus que la perpétuité. C’est dans cet endroit qu’est testé la méthode Sisik : les condamnés vont devoir toujours vivre la même journée jusqu’à la nuit des temps.

Mais la terre étant ce qu’elle est et les hommes ce qu’ils sont, il devient urgent de « coloniser » une autre planète. Justement on vient d’en découvrir une identique, mais le voyage dure 69 ans. Une seule solution : la méthode Sisik : les scientifiques pionniers vont se trouver enfermés dans des cellules individuelles avec 45 minutes de promenade tous les jours. Tous les contacts entre eux sont interdits car ils risqueraient de casser la routine nécessaire à leur survie. Pendant 69 ans ils vont vivre chacun la même journée.

Mais un des robots qui assurent le bon fonctionnement de la navette décide de légèrement perturber l’emploi du temps de deux pionniers. De leur amour nait une fille Céline à qui ils inculquent la méthode Sisik, mais eux, ayant violé les règles immuables vieillissent et finissent par mourir. Aussi l’atterrissage sur la planète Céline ne se passe pas sans difficultés à cause de l’absence d’un géologue.

Voilà une façon plus qu’originale d’aborder la problématique du temps, pas le temps qui passe ou le temps qu’il fait, mais le temps qui s’arrête. [**Laurent Graff*], avec beaucoup d’humour, revient sur l’immortalité et le coût à payer. Dans le mythe du Juif errant, l’immortalité est une malédiction divine que seule la mort peut faire cesser, encore faut-il en payer le prix. La méthode Sisik n’est liée à aucune malédiction, à aucun châtiment, il n’y a aucune intervention divine. Mais il y a le prix : une routine totale et un isolement social permanent. L’immortalité est, semble dire l’auteur, le contraire de la vie. Un beau sujet de réflexion.

[**Emile Cougut*]


[**La méthode Sisik
Laurent Graff*]
éditions Le Dilettante. 15€
mais en vente le 10 janvier 2018


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

Retrouvez toutes les critiques de livres parues dans WUKALI

Retrouvez tous les articles parus dans Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 28/12/2017)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus