Greedy memories, food and recipes reminiscences in USSR


Le bandeau autour du livre vous prévient, vous avez entre les mains le « Portrait étonnant de la vie quotidienne en URSS  ». En effet, vous allez lire une biographie, les souvenirs d’enfance d’[**Alice Danchokh*] et en même temps un vrai livre de cuisine.

Alice Danchokh est russe, née en [**URSS*] après la Second Guerre mondiale, et ce qu’elle décrit de l’univers de son enfance ne ressemble en rien à l’image que nous avons de ce pays à cette époque. Bien sûr on parle en famille de parents, de connaissances victimes des purges staliniennes, on croise des déportés en Sibérie qui sont revenus. Bien sûr il y a des privations, des appartements minuscules où s’entasse toute la famille, mais il n’y a pas que ça. Loin de là, ce n’est qu’un cadre qui ne trouble en rien les joies et les plaisirs de la petite fille, qui ne la prive en rien de l’amour que lui portent ses parents et surtout ses grands-parents ainsi que sa pléthorique famille. La petite Alice est au centre d’un univers plein d’affection, de joie de vivre. Soit, indéniablement c’est un univers assez privilégié sans être au sommet de la nomenclature : elle va passer ses vacances en Crimée, parfois dans la datcha d’amis d’un grand-père. Soit, les étals des magasins, surtout à Moscou, ne débordent pas tous de nourriture, mais qu’à cela ne tienne, pour les grandes occasions, il y a toujours des réseaux plus ou moins improbables pour s’approvisionner des bons produits et puis, il suffit de s’y prendre à l’avance.

L’enfance d’Alice Danchokh est rythmée par ses vacances, par ses jeux mais surtout par les plaisirs qu’elle trouve dans la nourriture. Indéniablement elle est plutôt mince, voire maigre aux yeux de certains, alors en quelque sorte on la gave. Le moins que l’on puisse dire c’est que la nourriture qu’elle mange est loin d’être légère avec ses crèmes, ses pâtés et autres produits tout aussi bourratifs. A l’exception notable de la soupe à la tomate de Natalia Frantsevna, elle mange de tout, elle apprécie tout (enfin le caviar noir pressé ne lui plait que moyennement) et maintenant ces plats lui servent de véritables « madeleines de Proust ». Chacun de ses souvenirs est associé à un, à des plats, et à la façon dont il est élaboré. Car dans tous les chapitres il y a une ou des recettes. Soit, il n’y a pas les dosages, pas toujours les temps de cuisson, mais la vraie cuisine traditionnelle ne s’arrête pas à ce genre de détail, c’est le génie du, de la, cuisinier (e) qui aboutit à ce résultat succulent que les convives, que la petite fille, dévorent. La cuillère à soupe d’armagnac de ma grand-mère dans son poulet basquaise pouvait se révéler parfois être une vraie louche mais le résultat était sublimissime !

Il y a bien quelques recettes plus « traditionnelles » à la fin du livre, elles sont faisables, pas de problème, mais leur originalité tient dans les commentaires de l’auteur. Ainsi pour le gâteau aux pomme grand-mère, elle commence par : « c’est un gâteau avec beaucoup de pommes et très peu de pâte. Il est moelleux, parfumé et manifestement bon, puisqu’à peine sur la table, il disparait sans retour. » Et que penser des syrnik (petits gâteau au fromage blanc) : « Vous je ne sais pas, mais moi je préfère les petits syrnik aux gros. On peut en manger plus, tout en se disant à soi-même, en expliquant aux autres et en se justifiant devant le compteur de calories, toujours vigilant, qu’un seul gros équivaut à quatre petits. »

Vous avez compris[** Souvenirs culinaires d’une enfance heureuse*] est un livre plein d’humour, de poésie (les descriptions de l’étal aux marchés sont d’une grande beauté), optimiste avec juste ce qu’il faut de nostalgie et surtout un livre qui ouvre l’appétit.

[**Pierre de Restigné*]


[**Souvenirs culinaires d’une enfance heureuse
Alice Danchokh*]
éditions du Rocher. 19€


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de livres parues dans WUKALI

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 23/12/2017)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus