A tough path towards a difficult agreement between merchants and sellers


Un banquier privé confiait à l’un de ses nombreux subordonnés: « Vous savez quel est notre pire ennemi? Le client! »

Sans en venir à cette estocade pour le moins abrupte, il faut avouer que celui qui -à l’instar du praticien susnommé- gère un tant soit peu le patrimoine d’autrui, s’expose à de vastes douleurs abdominales.

Surtout lorsque ce patrimoine est mobilier. Au sens propre du terme.

Pourtant, elle était sémillante, cette brave dame de 84 ans. Confite dans son intérieur où s’ammoncellent vaisseliers et buffets galbés d’époque Louis XV.

Vous savez, je les tiens de ma mère, qui elle-même avait hérité de la sienne, laquelle… etc

.

À la quatrième virgule, on remonte à l’ébéniste du Roi lui-même. Provenance sans tache, ni rupture. Et puis, dans cette famille on astique de mère en fille. Et de grand-mère en… etc. C’est propre, c’est patiné, ça luit. Mais ça ne plaira pas. D’où, laïus, du tac toujours plus au tac:

Ah! Madame. Hélas, voici vingt ans, vos meubles auraient crevé le plafond, brûlé les planches, flambé! Eh bien maintenant… C’est tout ce qu’on peut en faire: une bonne flambée. Ca vous économisera au moins les frais de chauffage, pour cet hiver qui risque d’être rigoureux.

Pas moins rigoureux que l’estimation qu’il faut tout de même produire. Laquelle se résume souvent à une division: une commode galbée, trois tiroirs en façade, plateau marbre gris Sainte Anne, poignées et garnitures en bronze ouvragé… Valait 8’000 en 1995. Appliquons l’infâme barême pour aboutir à une estimation basse de 800 francs (Francs suisses, s’entend, comme l’auteur de cet article. Ndlr). Pour peu qu’on en veuille. Et dans tous les cas sans prix de réserve. En français: l’enchérisseur aventureux qui lèvera le doigt au prix de départ de dix francs se verra le meuble adjugé, en l’absence d’offre plus aventureuse encore.

Autrefois, en salle de ventes, certains prix frisaient l’onirisme; à présent, on croit rêver. Ou l’on cauchemarde carrément.

Certaines catégories -autrefois fort prisées par les Priseurs- passent purement et simplement en pertes (considérables) et profits (risibles). Sans vouloir être exhaustif et sans ordre de désamour, on retiendra (si l’on peut dire):

Le mobilier anglais du XIXe siècle
Le métal argenté (sauf pour quelques rescapés de la période Art Déco)
Les icônes. Par extension, parfois: le religieux. Chose obscène que notre sacro-sainte laïcité ne saurait voir
Les tapis (hors mis les pièces antiques, exceptionnelles, en parfait état, beaux sujets, pleins d’oiseaux pleins de vie dans des arbres de vie pleins d’oiseaux, etc.)
Les timbres-poste (le mot philatélie devenant synonyme de maladie honteuse)
La porcelaine (mis à part les pièces de forme de Meissen, XVIIIe, en parfait état; c’est à dire neuves; c’est à dire introuvables)
Les channes en étain. Et les gobelets. Et les plats. Et les… Tout ce qui est en étain, en fait.
L’armoire bressane (Livrée désormais avec hache et boite d’allumettes)
L’armoire rustique
L’armoire vieux-suisse
Les armoires
Sauf quand elles sont estampillées Sornay, oui, bon.

La liste est incomplète et fort longue encore. Mais on ne va pas vous donner sur un plateau -d’argent poinçonné Minerve- toutes les ficelles de la prisée. Un cas encore. Devenu pathologie:

[**Le Syndrome du Service Baccarat (SSB)*]

Je me souviens de cette dame -âgée de moins de 84 ans, mais tout aussi sémillante- qui avait fait l’acquisition d’un important ensemble, façonné dans ce divin cristal. Près de 250 pièces, déclinées en verres à pied, carafons, récipients et autres flacons. De plus le service était unique! Le prix également…

Chaque verre avait été payé plus de 2’000 Euros! À une époque où la confusion avec le Franc était exclue, le service étant une réédition rècente d’une création des années vingt.

Puce à l’oreille me fut mise -pour paraphraser Maître Yoda- lorsque la sémillante m’avoua:

Vous savez, j’ai vérifié auprès de la cristallerie, lorsque j’ai dû faire assurer le service. Ils m’ont confirmé que cet ensemble ne s’obtenait que sur commande, dans des délais générationnels et que le prix que l’on m’avait facturé à l’époque était très raisonnable. J’ai quand même demandé, si pour ce montant, on considérerait de me le reprendre… Etonnamment, la ligne a coupé.

Et sans doute a-t-elle été résiliée ou au moins bloquée à l’encontre de cette ingrate qui osait prétendre se défaire de ce qui avait coûté tant de travail au fabricant (c’est vrai); et une bouchée de pain à son acquéreuse (c’est aussi vrai, si ladite brioche est tartinée de Beluga).

Un Commissaire-priseur, un expert, un « appraiser » comme disent les anglophones, se doit d’avoir quelques bases de médecine. Afin de déceler chez le patient une propension à l’infarctus, que son jugement ne manquerait pas de déclencher, dans le cas présent.

Aussi, du bout des lèvres, dus-je annoncer à cette charmante dame que les verres de Baccarat, quelle que soit leur modèle ou leur prétendue unicité s’adjugeaient dans une fourchette allant de… 30 à 40 francs.

À la pièce, je vous rassure, Madame!

Vertement éconduit, m’époussetant sur le trottoir, j’entendais, venant de cette demeure cossue les bribes d’une conversation téléphonique qui venait de s’engager:

Allô? Les assurances Mondass? Bonjour Monsieur Lampion. Ecoutez, c’est assez malheureux… Vous vous souvenez de mon service Baccarat… Eh bien! J’ai eu un petit sinistre…

[**Marc Gaudet-Blavignac*]


A lire aussi de Marc Gaudet-Blavignac

L’Antiquaire à domicile


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées en contrebas de la page.

Retrouvez tous les articles parus dans Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 11/12/2017)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus