Such a wonderful French art school, the best among the best


Dussé-je me répéter, ce film réalisé par les étudiants de l'[**ESMA*] est une petite merveille et je reste confondu et admiratif face à cette multiplicité de talents, de techniques, de variations et d’imaginaires concentrés dans ce petit film réalisé en 2014. Une marque de fabrique en quelque sorte ! La technique commençons par là et les sophistications que permet la 3D mais aussi les modelages, les décors, et les maquettes.


Le spectre colorimétrique est pareillement impressionnant dans tout à la fois le rendu glauque des eaux, cette fluidité portée par l’espace liquide et ses couleurs parfois violentes, pourpres ou rouge sang que l’on observe tout à la fois dans la représentation des méduses, plus vraies que nature mais aussi dans cette peau écorchée et sanguinolente de la vieille femme. Notons la somptuosité du tissu de la robe de ce personnage féminin. Le film devient fantastique telle une métamorphose, un retour en arrière dans le temps et la vie ou la fonction des choses reprennent si j’ose ainsi m’exprimer, force et vigueur . .. la montre de gousset se débarrasse de sa patine corrodée, les objets brisées reprennent forme, tout d’un coup l’on est comme projeté violemment au coeur des salons d’un grand liner, un bateau transatlantique qui navigue sur l’océan, le [**Titanic*] peut-être. Après quelques tours de valses entre des personnages modelés, figés et compassés, c’est la déferlante fracassante d’une vague, une gerbe d’eau fatale qui s’engouffre dans la salle de bal et balaie tout sur son passage. Le soin donné aux décors ou plus précisément aux arrière-plans est délicat et raffiné et chaque détail compte. Ces arrière-plans sont souvent exprimés en contrastes thématiques, comme une basse continue. Un rythme soutenu tout au long de ce court-métrage animé, pas le moindre temps mort et il se compte ici en dixièmes de secondes. Un voyage sous-marin, mystérieux, un personnage humain tel un guide ou Orphée aux Enfers, une vieille dame en cheveux, focale du film sur lequel s’articule l’histoire qui devient à son tour méduse. Métempsychose subtile et l’on comprend alors le rôle de sa chevelure . [**Ovide*] à la rencontre de [**Neptune*] en quelque sorte. Vous dire que j’ai aimé? À votre avis ?
Voyons c ‘est[** ESMA*], Bravo vous n’êtes pas étonnés !

[** Pierre-Alain Lévy*]


ESMA: École Supérieure des Métiers Artistiques , L’ESMA est une école d’arts appliqués qui compte plus de 20 ans d’expérience, et qui a vu naitre bon nombre de graphistes, photographes, designers d’espace ou encore animateurs 3D. Elle est basée à Montpellier, Toulouse, Lyon et Nantes


*Contact *] : [redaction@wukali.com
WUKALI 28/10/2017
Précédemment diffusé /26/11/2016

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus