Stunning price for a Chinese vase in a sale auction in Geneva, 10.000 more than the estimated price!


Il était estimé entre [**500*] et [**800 Fr suisses CHF*] ( soit entre 430 et 690 €), ce vase est parti Jeudi 21 septembre à Genève pour la modique somme de [**5 millions de Francs suisses*]… autrement dit [**10.000 fois son estimation initiale…!*]

Vous en restez baba, nous aussi…! D’autant plus que des experts estimaient que ce vase datant du début du XXème siècle n’était qu’une copie d’un vase de la [**dynastie Qing 清朝 *] (1644-1911), celle la-même qui fut chassée du pouvoir lors de la révolution de [**Sun Yat Sen 孫逸仙 *] en 1911. Deux enchérisseurs dans la salle et au téléphone depuis la [**Chine*], étaient d’un avis opposé, pour eux le vase était un vrai… Avaient-ils procédé discrètement auparavant à des prélèvements microscopiques de matière céramique, nul ne le saura !

Il est certes de belle facture, il mesure 60cm et est décoré de trois dragons bleus sur fond jaune, la couleur impériale. Il porterait la marque apocryphe [**Quianlong 乾隆*], autrement dit il daterait en fait de la fin du XVIIIème siècle, de la dynastie éponyme (1711-1799) du nom d’un empereur mandchou de la dynastie Qing 清朝 !

La bataille des enchères entre les deux parties, telle elle nous fut relatée par notre correspondant à Genève, fut haletante et passionnée, dix minutes suffirent pour que l’un terrassât l’autre, et qui fut le Goliath selon vous, le Chinois vous l’avez deviné !

Dix minutes pour 5millions CHF, je ne voudrais pas «mélanchoniser» ( d’autant plus que je n’aime vraiment pas du tout, mais pas du tout, ce lamentable et inquiétant personnage, narcissique et ivre d’orgueil) mais qu’en pense-t-on dans les chaumières ou plutôt qu’en dit-on ( en fait on n’en dit rien du tout, du moins pour l’instant) dans les dortoirs et ateliers du pays du Président [**Xi Jinping 习近平*], qui travaillent à la mondialisation, et engraissent des castes de dirigeants du Parti communiste chinois et d’affairistes corrompus ! Bref je ne voudrais« pas faire pleurer Mao», mais avouez que la question se pose !

Certes les compagnies de ventes aux enchères se lavent les mains, des libations pour un vase, quoi de plus normal n’est-ce-pas ? Mais ce montant d’enchères tout bonnement incroyable pour ne pas dire stupéfiant pose de vraies questions. Dont la première à considérer est l’authenticité de l’objet mis en vente. Ce n ‘est pas la première fois d’ailleurs que des objets de céramique chinois défient les chroniques par les enchères faites pour les acquérir et ce qui a trait à leur authenticité. Mais à côté de cette remarque relevant de l’ordre de l’histoire de l’art pour une part, et de la technique dans l’art de la fabrication de la céramique, il en existe d’autres toutes aussi importantes, de l’ordre de l’éthique pour le moins, et disons par prétérition, du droit pour l’autre, je n’irai pas plus loin…

Voila quelques années déjà un milliardaire chinois[** Liu Yiqian 刘益谦*], président du Sunline Group (qui avait fait débuté comme chauffeur de taxis puis avait fait fortune dans les catalogues, la bourse, la promotion immobilière et l’industrie pharmaceutique), avait acheté en 2014 à Shanghai dans une vente aux enchères chez Sotheby’s, un bol en céramique décoré d’un coq, pour la somme rondelette de [**36 millions $*]! Il a même créé un musée à son nom, le Long Museum, où il présente sa collection de peintures chinoises de la dynastie Song 宋朝. C’est lui aussi qui avait acheté en 2015 le «Nu couché» de[** Modigliani*] (1917–18) pour 170 millions de dollars !

Serait-ce lui l’enchérisseur victorieux ? Nous n’en savons rien. Pour l’heure rien ne filtre et la maison suisse, Genève Enchères à l’origine de cette vente, n’a fait aucune annonce. Il est vrai que l’on est en [**Suisse*], dans la confédération helvétique et que le secret, notamment bancaire, a fait la FORTUNE, des banquiers du lac Léman. Sans commentaire, çà vaut mieux !

Savez vous que selon le magazine américain [**FORBES*] la [**Chine*] est au deuxième rang au monde après les [**USA*] pour le nombre de milliardaires ? Selon une étude diligentée par le magazine ils seraient plus de 200 ( chiffre donnée pour l’année 2015).

Oui je sais, me direz-vous, «quand on aime on ne compte pas» et aimer dans la langue de [**Confucius*] peut se dire de tant et tant de manières, j’en sais quelque chose, enfin je préfère m’arrêter là…!

[**Pierre-Alain Lévy*]


Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées en contrebas de la page.


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 29/09/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus