Difficult to comment

Spiritus Mundi de [**Mahrk Gotié*], qu’est-ce que ce livre ? Voilà la question que je me suis posé tout au long de sa lecture et que je me pose toujours après l’avoir achevé. Et même maintenant que je suis derrière mon ordinateur pour en faire la recension critique, je me la pose encore. Est-ce un rêve ? Une écriture sous produits psychotiques ? Un roman initiatique ? Une fable philosophique ? Un des avatars surréalistes ? Un livre de science-fiction ? Une approche détournée et non moins originale de la philosophie bouddhiste avec ses cycles de réincarnation jusqu’au nirvana ? Je n’arrive vraiment pas à me faire une idée. Peut-être qu’un lecteur plus éclairé, plus lucide que moi pourra m’informer.

Sarah, une jeune fille, se réveille dans un monde étrange sans avoir aucun souvenir. Elle y rencontre des personnages tout aussi étranges comme un ange particulièrement colérique, Joan, une sorte de personnage fantastique qu’on dirait sorti d’une œuvre de Shakespeare, un fou sorte de géant d’une incroyable force, un dragon, le magicien, la Mort, l’ennemie et j’en passe. Tout au plus comprend-elle qu’elle doit accomplir quelque chose, sans savoir quoi, opérer une quête et pour cela subir différente épreuves.
Il y a quelque chose des romans arthuriens : la recherche du Graal, sans que dans ce roman on ignore ce qu’est ce Graal. J’ai aussi pensé à certain moment au Magicien d’Oz, le roman, pas le film. J’y ai vu l’oeuvre de Jérôme Boch tant la description des monstres qui peuplent ce livre semblent tout droit sortie de ses tableaux. Et pourquoi pas Harry Potter, essentiellement le second tome « La Chambre des secrets » (ceux qui l’ont lu comprendront vite pourquoi) ? Spiritus Mundi fait penser à bien d’autres livres films, tableaux et pourquoi pas œuvres musicales. Cela ne veut pas dire bien sûr que ce livre est une sorte de pastiche, de synthèse. Non c’est ma lecture qui m’a fait penser à tout cela et je doute que ce fut le but de l’auteur, sa volonté ? Loin de là, [**Mahrk Gotié*] est Mahrk Gotié, pas toujours facile à comprendre, mais avec son style, sa façon à mener son récit. On peut aimer…., ou pas.

Bien sûr certains pourront trouver qu’il s’agit d’une sorte de « boulguiboulga » plus ou moins ésotérique ou philosophique mélangeant divers concepts plus ou moins bien digérés, assimilés, restitués. D’autres à l’opposé, verront dans ce livre une quête initiatique vers la recherche de son moi profond. A chacun de se faire une idée. A titre personnel, mais cela n’engage que moi, j’ai tendance à opter pour la première proposition.

[** Emile Cougut*]


[**Spiritus Mundi
Mahrk Gotié*]
Sudarènes éditions. 19€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus