A year when the old world toppled around


Depuis que les travaux scientifiques se multiplient sur la première guerre mondiale, l’importance de l’année [**1917*] devient évidente. C’est une année « charnière », non seulement avec l’entrée des États Unis d’Amérique dans le conflit (alors que le président [**Wilson*] venait de se faire réélire l’année précédente avec comme programme le non interventionnisme), mais surtout, elle porte en elle tous les embryons de ce que va devenir la nouvelle société mondiale après la guerre. Bien sûr il y a la révolution russe, mais c’est en 1917 que paraît « L’État et la révolution  » de [**Lénine*] qui est en quelque sorte la théorisation de la dictature communiste, mais c’est aussi cette année là que [**Mussolini*] ou [**Hitler*] commencent à se révolter contre le système démocratique et sur la nécessité pour le peuple d’être dirigé par un homme providentiel ; c’est la fin en Angleterre et en France des gouvernements d’union nationale (qui aboutit à la nomination de[** Clémenceau*] comme Président du conseil) ; c’est l’entrée en politique de [**Mustafa Kémal*], etc.

[**1917,*] c’est aussi une année importante au niveau culturel, tous ceux qui ont pu voir l’exposition « 1917 » au Centre Pompidou- Metz le savent déjà: c’est le début du dadaïsme, c’est l’année où [**Apollinaire*] crée le terme et le concept de « surréalisme », c’est l’année du ballet « Parade  », de la sortie de son enfermement volontaire de [**Proust*] ; en 1917 est gravé le premier disque de jazz, la création de la coupe de France de Football, les premiers véhicules de radiologie créées par [**Marie Curie*], etc.

1917, c’est aussi, symboliquement la fin d’un monde, d’une culture, une page se tourne avec les morts de [**Rodin,*] de [**Degas*], mais aussi de [**Léon Bloy*], de l’[**abbé Saunière*], de [**Buffalo Bill*] ou encore [**d’Octave Mirbeau*].

1917, un monde finit de disparaître, les germes du nouveau sont en train de prendre racine.

[**Jean-Christophe Buisson*] révèle tous ces aspects à partir d’une simple chronologie : pour chaque jour de chaque mois de l’année 1917 l’auteur fait une ou des petites descriptions des événements qui s’y sont passés et pas que les événements militaires. À cela s’ajoute une vingtaine de focus sur des personnalités qui ont ou vont marqué l’humanité : [**de Gaulle*] qui se morfond dans un camps de prisonnier, [**Churchill*] qui redevient ministre, [**Gandhi, Roosevelt, Staline, Hitler, Mussolini,*] mais aussi [**Marie Curie, Picasso, Einstein, Freud*] ou encore [**Proust*] ou [**Céline*], etc.

Ce livre nous montre l’importance de cette année charnière qui symbolise si bien la fin d’une culture et l’apparition de nouveaux rapports politiques, sociaux, économiques dont, un siècle plus tard nous sommes les héritiers. Il est une parfaite base pour approfondir nos connaissances de tel ou tel événement, de tel ou tel personnalité que nous pouvons puiser dans d’autres études.

[**Félix Delmas*]


[**1917, l’année qui a changé le monde*]
Jean-Christophe Buisson
Éditions Perrin.24€90


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 07/08/2017 ( Précédemment publié le 04/12/2016

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus