About French language in the political debate


J’avais écrit il y a quelque temps dans Wukali un article sur la défense de la langue française. Dans cette campagne présidentielle, il m’a paru indispensable de remettre en actualité mon propos.

Tout d’abord, question de sémantique s’agit-il vraiment de « défendre »…pourquoi donc utiliser un vocable dont tout l’apparente à un acte agressif, violent, et pour tout dire guerrier. Quand certains tribuns agitateurs d’estrade s’époumonent et tracent l’image d’une France frileuse, prônent l’ordre (et l’on sait ce que chez eux cela veut dire) et quand d’autres de même tonneau prennent leurs leçons chez Chavez ou veulent dissoudre les institutions au risque d’un désastre prévisible, il est grand temps je crois de poser le problème.

Seulement il n’y a pas de problème ! Le terme est inadéquate. Nous sommes tous à aimer cette langue superbe qui de [**Rabelais*] à [**Racine*], de [**Roger Martin du Gard*] à [**Patrick Modiano*] a sculpté notre pensée, forgé notre culture et permis d’être libres et heureux en présence au monde.

Non point « défense », qui renvoie au pessimisme, à la peur mais plutôt « réussite, succès, grandeur, rayonnement, éducation et enseignement, podium, bonne fortune et pourquoi pas amour »! Franchement, Pour l’amour de la langue française, çà aurait de la gueule non ! Et de renvoyer ainsi à [**Ronsard,*] [**Verlaine*], [**Trenet*], [**Barbara*] et [**Georges Brassens*] bien évidemment !

«Ma patrie c’est la langue française», écrivit [**Albert Camus*] en 1950 dans le sixième cahier de ses Carnets, (Carnets II. 1942-1951, Pléiade tome IV, 2008, p. 1099), et cette même formulation fut plus tard reprise par [**Jean-Marie Le Clézio*] .[** Cioran *] dit à peu près la même chose: « On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre. »

Oui, c’est d’optimisme et de volonté dont la France a besoin, de culture bien évidemment si ce terme n’était galvaudé. Une France réconciliée au coeur de l’Europe, oui et en paix, effaçant les frontières entre les générations, entre les territoires. Une France de l’intelligence et de la multiplication du savoir, ouverte aux artistes, aux chercheurs, aux universitaires, celle que nous aimons, allant de l’avant, prospère et dynamique, présente au monde et qui lui donne envie, et retrouvant ainsi et avec sa langue, les marques de son génie ! Oubliés alors les diatribes, les démagogues et les vents de colère ! Encore un mot, la littérature et l’histoire nous ont appris et fait entrevoir les risques et les abîmes sous les ailes du romantisme. La raison, oui toujours la raison, pour nous regarder ensemble joyeux et optimistes demain face au miroir !

[**Pierre-Alain Lévy*]

[(
[**Florilège d’articles parus dans Wukali sur des sujets proches ou avoisinants*]
(Cliquer )

Publicité : le français langue d’avenir
Leiris & C°, un intellectuel structurant
La langue et la culture françaises, la vitalité chinoise
Discours de Jules Hoffmann à l’Académie Française. Jacqueline de Romilly, Thucydide, Homère la démocratie et l’éducation
Le Vérisme (5) Le naturalisme français. Massenet, Charpentier et Louise …
Rapport Attali : « La francophonie et la francophilie, moteurs de croissance durable
Wukali, qui sommes-nous?
Le discours de réception d’Alain Finkielkraut à l’Académie française
Réponse de Pierre Nora au discours d’Alain Finkielkraut
La réforme de l’orthographe qu’il ne fallait pas décider
Quand les cochons sauront voler, les poules auront des dents !
La culture de l’extrême-droite
Entretien avec Laurent Le Bon, directeur du musée Picasso
« Les Mémoires du présent ». Discours de M. Bernard Pottier à l’Institut de France (4)
Le Passé est-il présent par Philippe Beaussant de l’Académie française (5)
Le prix Nobel de littérature est attribué à Patrick Modiano
Les ossements du plus vieil écrivain de langue française retrouvés
L’Institut d’Egypte au Caire créé par Bonaparte part en fumée
Comment les images font SIGNE, un excellent livre.
Les artistes et la liberté d’expression
Jérôme Clément à la tête de la Fédération des Alliances Françaises

)]


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 17/04/2017
Illustration de l’entête: bas-reliefs, l’Histoire et la Renommée, par François-Frédéric Lemot (1772-1827). Marbre blanc et marbre polychrome. Hémicycle de l’Assemblée nationale.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus