The cyclical trotskist candidate to shake the establishment, the revolutionary shiver to chat about…


[**Arthaud Nathalie*]
47 ans,
Professeur agrégée d’économie et de gestion,
Conseillère municipale de Vaulx en Velin,
Candidate à l’élection présidentielle en 2012 et 2017 pour l’Union Communiste.

Un C.V. court, clair, attachant, qui nous ramène à une nouvelle incarnation de la lutte du prolétariat.

Abattre le mur sombre du capital, contre lequel se sont brisées, ou se briseront les volontés réformatrices des politiques de tous bords. Rendre au peuple ce qui lui appartient, voilà le grand œuvre à réaliser et l’argument du propos. Pour enfin atteindre les lendemains qui chantent, Nathalie va nous porter aux nues et ensorceler les masses. Ceux qui partagent le plateau de BFM TV avec elle ont l’union chromatique sérieuse des contradicteurs du systéme, troublée par la nonchalance vestimentaire de [**Philippe Poutou*], simplement éclaboussée par le rouge d’une fine ligne de lunette.

A cette couleur, la candidate la porte avec discrétion, elle me saute aux yeux pourtant. Le rouge du drapeau révolutionnaire me ramène à des souvenirs de jeunesse, pas le genre madeleine et tasse de thé, plutôt merguez et Fête de l’Huma ; les rêves de la Commune de Paris, du prolétariat triomphant. L’appel du parti révolutionnaire aux sans-grades de se lever pour prendre ce qui leur appartient va bientôt retentir. Préparez vous, les mégaphones sont de sortie, une faucille et un marteau en main…, le sang va couler, les nantis vont rendre gorge, sous l’éclat écarlate de sa bannière.

Hélas ce jeu télévisuel ou la norme écrase tout permettra juste un duo amical ou Poutou en appui l’air de la « corruption des élites » dédicacé à [**Marine le Pen*] et [**Francois Fillon*] a touché son public. D’entendre le « Travailleurs, travailleuses », ouverture classique du drame déjà joué des années durant par l’inoubliable diva des Lilas, [**Madame Laguiller*], et quelques grands airs maîtrisés dont le célèbrissime « lutte des classes ». Le livret n’était pas signé par [**Jean Meslier*] ce soir, et c’est sans outrance que le rideau rouge est retombé sur une prestation honnête, les aficionados seront ravis, mais le souffle reste trop court pour envisager le grand soir. J’ai fini la soirée en buvant un thé vert, de rage évidemment.

[**Paul Bradamante*]


[(
Le Trombinoscope de Wukali
Les candidats :

Philippe Poutou
François Asselineau
Jean-Luc Mélenchon
Marine Le Pen

)]


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 11/04/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus