A candidate allied to the communist party who wants to change drastically the French constitution


Comment faire pour parler d’un homme politique, d’un homme qui fut ministre, député, député européen, sénateur (et rien que pour référencer ses mandats et autres postes nationaux car je n’ai pas assez de place pour les mandats locaux…), qui se veut hors système politique ; et surtout ne pas parler politique car ce n’est sûrement pas le but d’un magasine culturel comme Wukali.

Donc [**Jean-Luc Mélenchon*]… Pas le ministre de [**Mitterrand*] et de [**Jospin*], pas le militant et l’élu durant… de longues années du Parti socialiste. Non le candidat pour la seconde fois à l’élection présidentielle (sans parler du programme), mais l’homme !

Vous vous souvenez l’homme qui nous a expliqué qu’il est proche du peuple mais qu’à partir d’un certain âge (enfin celui qu’il a dépassé), il est inimaginable de ne pas voyager en «Business Class» dans les avions. Les places normales c’est réservé pour les jeunes et les fonctionnaires car l’état ne paie que des classes économiques à ses agents, (normal l’état n’a pas d’argent et peu importe s’ils ont dépassé l’âge vénérable de Jean-Luc Mélenchon). Voilà un concept qui doit plaire à notre héros du jour : les fonctionnaires doivent donner l’exemple au peuple qu’ils servent, aucun passe-droit, aucun privilège et s’ils sortent de l’avion courbaturés, fatigués, incapables d’être opérationnels, et bien tant pis, ils doivent…, on ne sait quoi, mais en tout cas pas se plaindre, car ils ont l’honneur et l’avantage de servir le bien-être national… Ouvrez le ban… garde-à-vous ! Et une larme d’émotion sur la beauté de leur dévouement ! Fermez le ban ! On n’est pas un adepte, on est pas idolâtre d’un [**Castro*] ou d’un [**Chavez*] pour rien !

[**Jean-Luc*], tien voilà un beau prénom qui sent bon ses origines chrétiennes, un comble pour une personne qui se dit athée ! Deux évangélistes et pas n’importe lesquels : l’aigle de Jean, l’aimé de Jésus, et le taureau de Luc, celui qui aurait peint le Christ. L’aigle et le taureau, excusez du peu, la Terre et le Ciel, la force et la perspicacité. Comment voulez vous avec ce prénom ne pas avoir des accents d’imprécateur ! [**Jean*] c’est l’Apocalypse ! N’est-ce pas ce qui nous attend si nous n’ écoutons pas Jean-Luc Mélenchon ? Le Taureau, l’animal sauvage qui fonce, qui bouscule tout sur son passage, mais qui va vers un but, un but qui est le sien. Il fonce, il est dangereux quand il est énervé, et Mélanchon est toujours révolté et énervé, alors il fonce et essaie de détruire tout ce qui l’énerve !

Deux apôtres, deux porteur de paroles, deux personnes qui nous disent ce qu’il faut faire pour un avenir meilleur pour ne pas dire« radieux». Ne se sont ils pas incarnés en Mélanchon ? Plus d’un le pensent, il suffit de regarder la télévision, écouter la radio, pour écouter ses adeptes (en quelque sorte son clergé), pour comprendre qu’il est le porteur de la parole, comme en son temps, Jean fut le porteur du Verbe.

Jean-Luc Mélenchon l’homme qui ne veut pas être président de la république. Ce n’est pas un mince paradoxe. Son mentor, son modèle, [**François Mitterrand*], lui, voulait être président et il s’y est pris par trois fois pour y arriver. Allez Jean-Luc Mélenchon, si ça ne marche pas cette fois, encore un essai pour atteindre le maître sans le dépasser !

Mais c’est promis, s’il est élu son but ce ne sera pas de présider (n’oublions quant même pas que c’est le gouvernement qui gouverne et pas le président qui lui, préside !) mais de mettre en place un nouveau régime et comme [**René Coty*], partir dignement quand il sera mis en place… Bon, soit, mais pendant les travaux de cette constituante qui donc présidera ? Jean-Luc Mélenchon ou quelqu’un d’autre ? A moins bien sûr que ce ne soit son hologramme. Et oui, notre candidat est un grand adepte des nouvelles technologies, alors après la voiture sans chauffeur, pourquoi pas la présidence sans président mais par hologramme ?

Maintenant [**Félix Delmas*] a remarqué que la France est une des championnes du monde avec quelques pays sud-américains, pour le nombre de ses constitutions. Or avant d’en accoucher une il y a eu soit une guerre civile, soit une révolution, soit un coup d’état. Jean-Luc est-ce cela que tu souhaites à notre beau pays ? Non bien sûr quand on porte la bonne parole, et que l’on propose des jours meilleurs. On ne souhaite pas la sueur, le sang et les larmes. On est un démocrate comme ses autres idoles, cubaine ou vénézuélienne. Que voulez-vous, on a les modèles que l’on a. Pour certains c’est [**de Gaulle,*] pour d’autres c’est [**Guy Mollet*] (ils sont rares c’est vrai, et ne le crient pas tout fort sur les toits), alors pourquoi pas [**Castro*] ou [**Chavez*] ? D’aucuns, mais ce ne sont que de mauvaises langues n’est-ce pas, trouvent que c’est assez paradoxal qu’un ancien trotskiste prenne pour modèles des communistes certes, mais des anti-trostkistes, (du moins en ce qui concerne le Cubain), et qui en ont fusillé plus d’un !

Mais c’est son engagement passé, il était jeune, et quand on est jeune on rêve, on est révolté et révolutionnaire, ou alors on est «con» avant d’être vieux ! Ce n’est pas le cas, loin de là de Jean-Luc Mélenchon.

Alors bien sûr, n’importe qui qui le connaît, le suit depuis quelques dizaines d’années (c’est à dire hier, pour un homme politique« normal» comme lui) remarque la force du pouvoir des chargés de communication qui l’entourent, qui le «coachent» comme on dit qui le relookent et qui peaufinent son image. Finis les costumes et les cravates, vive le « look décontracté  » ! Et oui Jean-Luc est un «homme moderne», enfin pas par ses idées qui datent d’un autre siècle (le précèdent), mais par son apparence. Il a tout compris, plus personne ne s’occupe plus des idées, on ne s’arrête qu’aux images, aux visuels, aux photographies couleur sur papier glacé ou aux gros plans sous le regard des caméras de télévision. Imaginez dans un autre registre un président bègue, grand et maladroit ? Sûrement pas, vous êtes bien d’accord, vous le trouveriez ridicule car il passerait mal à la télé. Les Américains feraient comme nous et jamais ils ne voteraient aujourd’hui pour[** Lincoln*] (ce qui est plus que dommageable et pour les États Unis d’Amérique et pour l’ensemble de l’humanité). Ça Jean-Luc Mélenchon en a conscience et fait tout pour être un excellent produit médiatique. Bravo, c’est parfaitement réussi !

[**Émile Cougut*]

[(
Le Trombinoscope de Wukali
Les candidats :

Philippe Poutou
François Asselineau

)]


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 09/04/2017


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus