Longtime isolated from the world, the renewal of a beautiful country and its wonderful people


Un carnet de voyages tout en photographies et en vidéos, ayant pour sujet ce qui fut autrefois la perle de l’Empire des Indes la[** Birmanie ( ပြည်ထောင်စု သမ္မတ မြန်မာနိုင်ငံတော်*]), c ‘est ce à quoi nous convient [**Lydie et Rémy Cerf.*] Dés que leurs activités professionnelles leur permettent, ils bourlinguent et courent le monde. Leur plus récent voyage, la Birmanie, un pays pendant longtemps interdit d’accès, un pays si cher à [**Rudyard Kipling*] qui écrivit ses plus belles pages quand il y fut en résidence et qu’il vanta tant et célébra la beauté et les qualités insurpassables des femmes de ce pays :

«No race, men say who know, produces such good wives and heads of households as the Burmese … When all our troops are back from Burma there will be a proverb in their mouths, « As thrifty as a Burmese wife » … English ladies will wonder what it means*.»

Un carnet de voyage tout de fragilité émue et de tendresse, l’esprit d’un peuple.


L’objectif de Lydie glisse sur les visages, ceux des gens de la rue et des marchés comme ceux des enfants petits bonzes et bonzesses toutes vêtues de rose. Lydie Cerf saisit les paysages, les scènes de la capitale [**Rangoon*] bruyante et parfumée de mille senteurs, la beauté resplendissante des pagodes aux toits recouverts de feuilles d’or, ce bouddhisme du« Petit véhicule», le Theravada. Ce sont aussi les couchers de soleil, des paysages bucoliques qui donnent à ce qu’elle perçoit à travers son objectif la densité et l’éternité qui se dissimulent derrière l’éphémère des choses. Une beauté restée vierge préservée du mouvement du monde, un peuple qui a tant souffert sous la férule de la junte militaire, et qui peu à peu retrouve ce sourire qui nous bouleverse tant et nous attendrit au coeur, comme celui d'[**Aung San Suu Kyi*], aujourd’hui connue du monde entier, et qui incarne cet esprit de résistance, de volonté et de courage.

Et puis les temples bien entendu, [**Bagan*] au coeur de la Birmanie dans la région de [**Mandalay*] vaste site archéologique tout bonnement stupéfiant. Près d’une centaine de pagodes disséminées de loin en loin. Voir ces temples sous la brume de chaleur qui s’élève au dessus des frondaisons de la jungle est un spectacle en soi magnifique. La région avait été dévastée en 1975 par un tremblement de terre d’une très grande amplitude et qui avait mis à bas nombre de ces constructions

[**Lydie Cerf*] est flûtiste co-soliste à l'[**ONL*] ( Orchestre national de Lorraine). A peine revenue d’une tournée de concerts en [**Corée du sud*] qu’elle a découverte avec tous ses collègues musiciens de l’ONL et leur chef [**Jacques Mercier*] (une tournée inoubliable en octobre 2016, l’accueil fut fantastique, chaque musicien devenait superstar et après les concert devait faire face à l’assaut enthousiaste, souriant et joyeux des jeunes «groupies» coréennes amateurs de musique et d’autographes…!) c’est toujours l’appel de l’Orient-extrême qui retentit avec cette fois ci la Birmanie à la clef, ce qui vous l’avouerez est bien la moindre des choses pour une flûtiste… !

[**P-A L*]



[**Kipling*] écrivait « la Birmanie, un pays qui est différent de tout ce que tu connais » (Mandalay). Nous en sommes aujourd’hui convaincus.

[**Myanmar*] (Tête d’Or) est une terre de contrastes : omniprésence de la foi bouddhiste représentée richement par ses pagodes et bouddhas couverts d’or et la grande sobriété de vie, la simplicité, discrétion de sa population accueillante et souriante.

Peu d’industrialisation, un habitat souvent rudimentaire fait de paille, de bois, parfois sur pilotis.

Agriculture, pêche, tissage authentiques et archaïques. Sans oublier les moyens de locomotion si désuets mais efficaces !

Sensualité des paysages presque mystiques, levers et couchers de soleils éblouissants (un vol en montgolfière fabuleux).


Des images plein les yeux comme les visages enduits de thanaka (pâte cosmétique), les turbans multicolores sur la tête des femmes assises en tailleur pour vendre leurs marchandises, les [**Padaung*], connues sous le nom de [**Karen*] (femmes girafes), la déambulation discrète des moines, la cérémonie du noviciat, initiation et probation à la vie de bonzes, le cortège des petites filles en habit rose, crâne rasé (petites nonnes), les chants dans une école, la calligraphie toute en arrondis, aussi esthétique qu’une délicate broderie, et plus encore…..

Dépaysement, émotions esthétiques et humaines, enchantement assurés sans oublier l’humilité et la gentillesse de ce peuple.

[**Lydie et Rémy Cerf*]


* «Il n’existe nul part de meilleures épouses, et de meilleures maîtresses de maison que les Birmanes…Quand nos soldats rentreront de Birmanie ils auront un proverbe à la bouche «Econome comme une épouse birmane»… et les femmes d’Angleterre se demanderont ce que cela veut dire.»

.


*Contact *] : [redaction@wukali.com
WUKALI 28/02/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus