Good theater with pleasant actors


Chanteur, acteur, dramaturge…. [**Bénabar*] est un curieux de tout, et cela lui réussit.
La pièce[** « Je vous écoute »*] est une comédie bien sympathique, intelligente, et joliment écrite. Il ne s’agit pas du mari, la femme et l’amant, mais on s’en rapproche quelque peu, sauf qu’on y trouve davantage de « piquant » que dans un Vaudeville classique aux « ficelles » connues de tous.

Un psy dans son cabinet fait défiler les messages sur son répondeur, en gardant un certaine « distance », même avec ceux qui paraissent désespérés. Il manifestera toutefois son mécontentement en écoutant celui du pressing d’en face qui l’informe que sa veste n’est pas prête. Etrange réaction pour un psy. Le décor est planté et les choses vont se compliquer.

Garder la bonne distance, c’est ce que doit faire à priori un psy vis à vis de son patient. Dans « Je vous écoute », cela ne va pas vraiment être possible et c’est ce qui est drôle. A l’arrivée d’un cuisiniste en colère, le psy va peu à peu perdre le contrôle de la situation. Les deux hommes vont passer quelques heures, à s’insulter, se provoquer, s’humilier, et tout cela pour les beaux yeux d’une femme, ici, l’excellente [**Sarah Biasini*], qui hérité du talent et de la grâce de sa maman, [**Romy Schneider*].

Voilà deux hommes que tout oppose et la façon dont ils vont se rapprocher au fil de la pièce est bien vue ; « Je vous écoute » offre de jolies trouvailles, utilise finement les codes « psys » pour avancer dans l’histoire. On ne peux pas vraiment parler de rebondissements, mais les quiproquos sont drôles, servis par de très bons acteurs qui s’en donnent à cœur joie. [**Bénabar*], c’est un peu le clown blanc, un rôle qui lui va bien, car il y a quelque chose de sage en lui. Un peu décalé aussi. En face, plus excité, le mari, [**David Mora*], un homme en mal d’amour qui a été lâché par sa femme. Le coupable à ses yeux : le psy.

David Mora joue, entres autres rôles, Fabien, dans la série, « Scène de ménage ». Ici, son personnage fait un peu songer à celui de François Pignon, personnage culte, qui fait rire, un peu naïf, malchanceux, sauf qu’ici, il n’est pas si gentil et ne manque pas d’autorité ! Le public en est friand de ces Pignon, de ces portes qui claquent, ces accélérations propres au théâtre de boulevard, et ces situations cocasses et… explosives (une grenade explose dans le coffre fort, effet réussi dans la salle). Comédie savoureuse, tonique à souhait mise en scène par une [**Isabelle Nanty*], inspirée.

[**Pétra Wauters*]


[**
Je vous écoute *]
Une pièce de Bénabar et Héctor Cabello Reyes
Mise en scène : Isabelle Nanty
Avec Bénabar, Sarah Biasini, David Mora


*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com
WUKALI 22/11/2016

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus