Reading this book I wished I were a Bengal tiger !


Daisy est une caricature de jeune femme de notre époque : elle veut tout mais sans strictement aucun effort. Elle veut surtout être comédienne malgré un manque certain de talent et un physique pas particulièrement adapté aux caméras. Aussi en attendant le contrat qui fera d’elle une vedette internationale préfère-t-elle sortir faire la fête et collectionner les amants d’un soir. Elle est la première à reconnaître qu’elle ne sait pas aimer, que les autres ne l’intéressent que fort peu, sauf peut être son ami d’enfance Yannis. Elle ne le considère que comme ami et bien qu’elle ait plus ou moins conscience qu’il est amoureux d’elle, elle ne peut imaginer pouvoir coucher avec lui car le sexe est, selon elle, totalement incompatible avec l’amitié.

La journée de Daisy commence mal, elle est brusquement réveillée aux aurores (c’est-à-dire 14 heures) par ses colocataires qui la somment de payer les trois mois de loyer qu’elle a en retard sous peine de la mettre dehors. Mais ce jour là la chance lui sourit, elle doit remplacer en urgence une comédienne pour jouer un minuscule rôle, dans le nouveau James Bond avec le plus bel homme du monde : Marc Burton. De fait aussi beau et riche soit-il, ce dernier n’est qu’une montagne d’égoïsme s’occupant exclusivement de son aspect et méprisant profondément les autres, dont son épouse Nicole, une sublime actrice. A part lui, Marc aime son chien, une affreuse boule de poils puante, pétante, mordante. Sans le faire exprès, Daisy le tue et voulant s’excuser et s’expliquer auprès de son maître, elle cause un accident de la circulation et tous les deux sont tués sous le coup.

Vu les horreurs humaines qu’ils firent tous les deux, ils se trouvent réincarnés en fourmis. Bouddha leur explique que cela aurait pu être pire, et que s’ils arrivent à s’amender, à avoir un meilleur Karma, leurs prochaines réincarnations seront « meilleures ». Mais les deux fourmis assistent à l’enterrement de Daisy et comprennent avec effroi que Yannis et Nicole se rapprochent. Leur but est de les séparer car maintenant ils ont conscience qu’ils les aimaient « d’amour ». S’ensuit une série de scènes plus drôles les unes que les autres qui se finissent par la mort des deux protagonistes qui se réincarnent successivement en poisson rouge, cigogne et escargot.

Mais tout est bien qui finit bien, ils finissent par accepter l’amour des deux vivants et finissent par s’apercevoir qu’ils s’adorent malgré tout ce qui en apparence les séparait. Ils finissent en effet par se réincarner en un couple de « latinos », employé par Nicole, pesant au moins une demi tonne chacun et par accepter d’être ceux qu’ils sont véritablement.

Parmi les animaux qui croisent leur chemin, on trouve, entre autres, Einstein en brochet, Casanova et son complice Urrgh (un homme des cavernes) en fourmis puis en panda, Marie la mère de Daisy, en panda, et quelques autres.

Voilà un livre d’humour autour de la réincarnation, car il y a un vrai message autour de la philosophie bouddhiste que nous distille [**David Safier*] : il faut s’accepter tel que nous sommes et non tel que nous voudrions être, le vrai bonheur est à nos côtés mais nous ne savons pas le percevoir, la bonté et l’empathie nous apportent plus que l’égoïsme et le mépris. En soi rien de très original si ce n’est la façon de traiter ses sujets.

Avec Toujours maudit !, le lecteur est certain de passer un très agréable moment de lecture.

[**Émile Cougut*]


Toujours maudit !
David Safier

Presses de la Cité. 21€50


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus