Noblesse oblige ? No Highland Fling !

Les éditions [**10/18*] on eu la bonne idée de rééditer en format poche [**Highland Fling*], de la grande romancière anglaise [**Nancy Mittford*]. Parmi ses œuvres les plus connues, on peut sans peine citer L’amour dans un climat froid ou Tir au pigeon. Highland Fling peut en quelque sorte être considéré comme une ébauche, comme les fondations de ce que l’auteur va développer au fil de son écriture : une description sans complaisance d’une certaine société anglaise aisée qui est de fait totalement déconnectée de la réalité, une césure très forte entre les générations qui ne peuvent se comprendre, une certaine nostalgie sans concession (dans le sans où tous les mauvais aspects du mode de vie du passé ne sont jamais occultés), un regard très bienveillant sur tous les personnages, même les plus horripilants (et il y en a), toujours à la limite de la caricature, mais qu’à la limite, chaque personnage devenant le « chef de file », le « symbole » d’une catégorie bien précise de personnages (le lord, le militaire, l’artiste, l’érudit, la désagréable, etc.).

[**Nancy Mittford*] a un style bien à elle : elle n’est pas un auteur post-victorien dans ses descriptions de la « bonne société anglaise », elle développe un humour certain, pas à la [**Woodwhouse*], mais un parfait humour anglais d’une grande subtilité. Ses livres au-delà d’être drôle, sont d’une grande délicatesse, pleins d’équivoques, de faux-semblants. Il faut lire le passage sur les débats à la Chambre des Lords pour comprendre tout le talent, la lucidité de Nancy Mittford. En quelque mot, elle peint avec talent la personnalité de chacun de ses personnages : « Elle était d’un genre très ordinaire, mais sa personnalité, comme c’est si souvent le cas avec les femmes, se manifestait par une série de contradictions et n’était comprise par personne. Considérée par certains comme exceptionnellement stupide et par d’autres brillamment intelligente, elle n’était en réalité ni l’un ni l’autre. Elle possédait certains talents qu’elle était bien trop paresseuse pour développer et une sorte d’astuce féminine qui l’empêchait de dire des bêtises. »

L’histoire de Highland Fling est d’une grande simplicité : un jeune couple quelque peu désargenté (Sally et Walter qui trouve qu’il est bien plus économique de prendre le taxi plutôt que les transports en commun, que travailler à un coût nettement supérieur plutôt que de rien faire) se voit confier le château de Dalloch en Écosse, propriété de l’oncle de Sally qui doit partir en Rhodésie, pour accueillir les invités à la chasse annuelle. Le jeune couple invite Jane, une amie de Sally et Albert, jeune peintre de talent. Les participants à la chasse sont, le moins que l’on puisse dire assez « hauts en couleur » : Lord Prague (vieillard sourd) et sont épouse, le général Murgatroyd, l’amiral Walter et son œil de verre, Mr Buggins, érudit de l’histoire écossaise, etc. On assiste à un « choc générationnel », dans lequel chacun cherche à imposer plus qu’à préserver leurs intérêts personnels voire de « caste », développant derrière une certaine rigueur une total hypocrisie au niveau de leur échelle de valeurs particulièrement malléables. « Je suppose que jamais deux générations n’ont été à ce point en désaccord. Pour vous nous sommes superficiels, étroits d’esprit, dépourvus de goûts et stériles, et vous avez raison. Mais qui sait ce que nous aurions pu devenir si les choses avaient été différentes ?  » Quelle lucidité, lucidité qui est toujours actuelle, qui ne fait que résumer le choc des générations depuis que l’humanité existe !

Tous vivent réagissent comme ils pensent devoir vivre, réagir, tout en s’accommodant tant bien que mal aux circonstances, et de fait rêvent tous, anciens comme jeunes, que leur univers n’évolue pas. Une certaine peur de l’inconnu, du lendemain, donc un conservatisme de bon aloi semble être la vraie constante inter-générationnelle. Bref un univers littéraire comme on les aime avec des personnages bien campés, un livre qui laisse à penser, un bon bouquin !

[**Émile Cougut*]


[**Highland Fling
Nancy Mittford*]
éditions 10/18. 7€50


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus