France, unique and so beautiful with gorgeous landscapes


[**Les plus beaux paysages de France*] de [**Georges Feterman*], voilà un beau livre servi par de magnifiques photographies et un texte de grande qualité. En tout une centaine de sites, plus ou moins importants du mont Gargan au Limousin à la vallée du Ciron et la Guyenne si chère à votre serviteur.

Encore un livre sur les paysages, sur la richesse géographique de la [**France*]. Certes mais la démarche de [**Georges Feterman*] est originale. Enfin, je ne sais si elle est originale, elle se démarque toutefois de ce que nous avons l’habitude de lire, car, en quelque sorte, il revient à la base qui est avant tout la géologie. Si la Brière ne ressemble pas au plateau du Vercors c’est avant tout parce que le sous-sol n’est pas du tout le même et en dernière instance celui-ci n’est que le résultat de phénomènes naturels qui ont quelque centaines de millions d’années. Aujourd’hui il est difficile de s’imaginer que les montagnes en Bretagne étaient bien plus hautes que le Mont Blanc, qui d’ailleurs est une montagne très récente au vue de l’histoire de notre planète, et sa création a bouleversé dans un très large périmètre toute la terre environnante. Comment s’imaginer que de fait, il y a encore très peu de temps, notre territoire était sous la mer, puis que l’activité volcanique y fut très intense, et si la chaîne des Puys semble nous le rappeler, nous avons du mal, tant l’érosion a accompli son œuvre de percevoir les traces de volcans actifs, sous marins ou terrestres, bien plus vieux qui ont façonné nos paysages comme en Bretagne par exemple. Dans ce livre nous apprenons beaucoup sur le granit, le basalte, la craie, les grès, la marne, la craie, le rhyolite et autres minéraux. Nous percevons les effets du temps, son action dans la désagrégation des roches qui nous livrent d’invraisemblables sculptures ; et surtout les effets de l’eau qui érode, creuse, broie, charrie des matériaux, les éparpillent, les façonnent. Le sable de nos plages n’est que le résultat de cette érosion due aux fleuves à leurs affluents.

Mais Georges Feterman n’oublie pas que l’homme est aussi un acteur non négligeable dans la création de certains sites comme le lac de Der qui fut mis en eau en 1974. Là, la nature n’a rien fait, elle s’est laissée dompter par l’homme (dans le cas du lac de Der pour contenir la Marne et ses crues), mais pour autant, elle s’est adaptée et a su créer, en quelque sorte de façon sui generis, un nouvel écosystème. D’ailleurs, et c’est un autre atout de ce livre, l’auteur insiste beaucoup sur l’écosystème de chacun de ses paysages. Vous trouverez des pins crochets au sommet des montagnes exposés au vent et des chênes blancs ou des pins laricio dans des paysages méditerranéens, et que dire des hêtres, des ifs et autres ormes ou cyprès. Et je ne vous parle pas des fleurs et des animaux tous adaptés au climat, aux spécificités de chaque site.

D’ailleurs pour ceux qui ne le savaient pas déjà, Georges Feterman nous montre que ce que nous trouvons superbe aujourd’hui ne ressemble en rien, dans beaucoup de cas, à ce qu’était ce même site il y a à peine une centaine d’années. De fait il y a un recul de la présence humaine en de nombreux lieux, et là ou il y avait pâturages et champs, la forêt reprend ses droits.

Question que ne pose pas l’auteur (ce n’est pas son sujet, mais le lecteur a le droit d’y réfléchir) est celle de la préservation des écosystèmes quand on sait que, de fait, soit il résulte de l’action directe de l’homme qui en a détruit un pour en créer un nouveau (le lac de Der mais aussi la Brière, les marais poitevins), soit, c’est sa négligence en permettant à la nature de faire ce qu’elle veut qui finit par la destruction de l’écosystème qu’il avait créé. Et cette négligence de l’homme se perçoit aussi, si ce n’est avant tout, dans le réchauffement climatique qui est en train de bouleverser la présence de biens des espèces végétales (et par voie de conséquences, animales), dans bien des endroits.
Chaque site fait l’objet d’une courte présentation et de son positionnement sur le territoire (la région et le ou les départements). A la fin se trouve un index des départements : on s’apperçoit que certains ne font l’objet d’aucun chapitre (dommage pour le Gers et la Ténaréze, mais on ne peut tout mettre), d’autres semblent ne recueillir sur leur territoire que des sites superbes. Vainqueur toutes catégories les Hautes Alpes avec 5 sites suivi des Alpes de Haute Provence, de l’Ardèche, de l’Aude, du Gard, de la Haute Loire, de l’Isère et de la Lozère avec 4 sites. Essentiellement le sud est de la France, là où les effets de la création des Alpes s’est fait le plus ressentir au niveau géologique. Mais, ce n’est qu’un constat et il serait particulièrement malhonnête de croire que l’auteur est de parti pris, tant les lieux retenus sont de toute beauté.

Deux petites remarques, minuscules critiques : la dune du Pilat n’est pas au cap Ferret, mais plutôt en face de lui, en revanche Georges Feterman a raison quand il dit qu’il faut visiter le Bassin d’Arcachon en toutes saisons sauf l’été ! De plus je fut très légèrement irrité avec toutes ses comparaisons avec les paysages du continent américain, surtout celui du Nord, au sud du Canada. Les gorges du Verdon ont une telle beauté et une telle puissance que ça ne sert à rien à les comparer avec le grand Canyon ou autres lieux. La force de la [**France*] est justement la diversité de ses paysages due à son histoire géologique unique, elle se suffit largement à elle-même, ailleurs ces différents les paysages peuvent se ressembler mais ils sont autres car leur histoire géologique est différente.

Hormis cette petite retenue, je me demande quand [**Georges Feterman*] va faire le même livre sur le reste du territoire français : l’île de Miquelon a son histoire géologique tout comme celles des Kerguelen, et je ne parle pas du Diamant en Martinique ou de l’activité volcanique à la Réunion. Il sera un complément apprécié de cet ouvrage à mettre en toutes les mains.

[**Pierre de Restigné*]


Les plus beaux paysages de France
Georges Feterman

éditions Delachaux & Niestle. 29€90


WUKALI 03/10/2016
*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus