An atmosphere oscillating between violence and sexual harassment


Voici un film d’animation du réalisateur russe Igor Kovalyovn produit par les studios Klasky-Csupo à Hollywood. Il a pour titre «Le Lait». Un film étrange, riche d’une forte esthétique, un bon travail, bien dessiné, avec des prises de vue soignées, des couleurs dans des tonalités de gris ou de vert de gris rehaussées de pointes rouges ou vieux rose. Une histoire aux multiples personnages dont on comprend peu à peu les différents liens qui les unissent. Une jeune femme, un adolescent, un couple de vieillards, un homme galonné.


Une atmosphère souvent pesante, voire malsaine, dérangeante, un réalisme cru, une violence cachée, une sensualité refoulée, le titre parle de lui même comme symbole primale. L’histoire d’une relation trouble entre un personnage portant un uniforme, symbole d’autorité ( serait-il un policier?), et une jeune femme, une laitière qui dépose les bouteilles de lait au seuil des maisons. Puis un adolescent témoin des relations des uns et des autres. Une sensualité étouffée, dissimulée et forte, un peu à la manière des peintures de Balthus. On est bien loin du film d’animation de fantaisie et de sourire !

P-A L


WUKALI 01/10/2016; ( publié précédemment le 02/04/2016)
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus