I choose my friends for their good looks, my acquaintances for their good characters, and my enemies for their intellects. A man cannot be too careful in the choice of his enemies. Oscar Wilde


Le dernier livre de Jacques A. Bertrand, une petite merveille ! De nouveau, voilà un livre qu’il sera difficile, pour ne pas dire impossible, de ranger dans une catégorie bien définie sur les rayons d’une bibliothèque. Quand même !, il y a des générations de tâcherons, dont un des plus célèbres fut Casanova, qui ont usé leurs yeux durant des heures, des jours, des semaines, des années pour ranger de façon logique et non moins thématique les livres de leurs riches employeurs. En soit le plus difficile est d’arriver à déterminer le plus précisément tous les champs couverts par les volumes, à définir les grandes catégories et les sous-catégories, enfin d’élaborer une liste précise permettant de mettre chaque livre dans une case précise. Tout propriétaire d’une bibliothèque, même très modeste, a créé son système de classement, rationnel à ses yeux (pas toujours à ceux des tiers) : ce peut être l’ordre d’arrivée sur les étagères ou la dimension des livres sans prendre en compte leur contenu. Bien sûr, il y a maintenant des dizaines de logiciels informatiques qui concernent la classification « rationnelle » des livres dans une bibliothèque mais, cette classification est le résultat de la structure intellectuelle de leurs concepteurs pas de celle du propriétaire des livres, même si parfois ce dernier peut, plus ou moins, essayer (quand il est un peu plus au fait des méandres de l’informatique que votre serviteur) d’intervenir pour mettre ces logiciels à son goût, en accord avec sa rationalité.

Mais voilà, on peut avoir créé le meilleur des systèmes, enfin le meilleur pour soi, il y a toujours un livre qui finit par ne correspondre à aucune catégorie ou sous-catégorie et qui en plus est susceptible d’être rangé dans plusieurs : voilà le dilemme : on est l’heureux possesseur d’un livre que l’on peut ranger dans différents endroits sur les rayonnages souvent éloignés. Comment le retrouver si on souhaite le relire, le feuilleter ? Et oui, les amoureux des livres ont des problèmes existentialistes qui leur sont propres et que les autres ne peuvent imaginer…

Tout cela pour expliquer aux lecteurs de cette chronique, que je ne sais toujours pas ou ranger[** Biographies non autorisées

*], le dernier opus de [**Jacques A. Bertrand*]. En toute dernière instance, il rejoindra les rayonnages des livres d’humour mais plus à cause de la personnalité de l’auteur et de ses brillantes interventions dans « Les Papous dans la tête », l’excellent émission du dimanche sur France Culture, que par son contenu que j’ai du mal à définir.

[**Jacques A. Bertrand*] est un artiste du verbe, du mot, de la belle phrase, du « beau français » qu’il sait si bien manier, servir. Et puis surtout dans toute son œuvre passée dans toutes ses interventions radiophoniques il fait montre d’une imagination débridée. Il fallait avoir l’idée non de faire la biographie de Dieu ou de Lucifer, il y en a déjà un stock, mais de la « larme  » ou du « cheval exceptionnel  ». Sans compter des associations plus qu’osées mais tellement plaisantes : le « temps et accessoirement, du rien et de la feuille morte  », de « moi-même et, accessoirement, de quelques autres et du tricot  », en passant par le « nuisible et accessoirement du corvidé  ». Voilà de vrais tours de force particulièrement réussis.

Et puis il y a cet humour, un humour parfois mordant, sans concession quelques vérités bien assénées que Jacques A. Bertrand nous lance à la figure, nous impose sans nous laisser la place à la contradiction, comme si certaines parties de ces biographies devaient se lire comme des pamphlets : [**«  le cinéma a fait grand usage de la fumée. Certaines philosophies également. De tout temps, l’électeur a pratiqué la politique de l’autruche et l’élu celle de l’écran de fumée    »*]. Voilà, c’est dit, circulez il n’y a plus rien à voir.

[**Jacques A. Bertrand *] nous livre 20 courtes biographies plus inventives et plaisantes les unes et les autres. Chacune est un régal d’intelligence un vrai plaisir de lecture dont il serait dommage de se priver.

[** Émile Cougut*]


[**Biographies non autorisées
Jacques A. Bertrand
*]
éditions Julliard. 16€50
|right>


WUKALI 10/09/2016
*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus