A keen and astute literary idea ! 52 literary critics of books not yet written


Voilà un vrai objet littéraire totalement non identifié, une idée pour le moins originale bien menée à sa fin. [** Le Testament du bonheur *] est un recueil de 52 chroniques littéraires, de recensions critiques (en soit rien de très original diront certains) mais de livres qui n’existent pas, d’auteurs qui n’ont strictement aucune existence. Démarche osée car il est nécessaire de porter un avis à partir de … strictement rien, si ce n’est, sûrement, de livres que les critiques auraient souhaité, ou pas, lire, mais qui n’ont jamais été écrits. Ces livres inexistants, de fait, existent mais dans la tête, dans l’imaginaire de [**Robert Colonna d’Istria.*] En quelque sorte ce sont les livres qu’il n’a pas écrits alors que sa production est loin d’être négligeable. Encore faut-il nuancer quelque peu cet état de fait. A la fin du livre, les éditions du Rocher ont inséré un bulletin de vote : les lecteurs peuvent voter pour le livre qui leur semble le plus intéressant et le vainqueur de ce scrutin sera publié, enfin le livre sera édité, c’est à dire qu’il sera écrit. Même si c’est l’œuvre de Colin Robinsor-Attardé ou de Cristobal-Nérn Tardoi (qui ne rêve pas de lire le dictionnaire égoïste de la lettre B) qui est plébiscité, il ne fait aucun doute que c’est Robert Colonna d’Istria qui devra se mettre à l’écriture. Et puis il sera intéressant de voir si « Bassaguet » (personne récurrente des chroniques sorte de fil conducteur, (ami de l’auteur ? Ou tout au moins intellectuel fréquentant les milieux littéraires parisiens) sera présent dans ce livre, ou tout au moins dans la préface, voire la postface, où nous aurons son avis sur cette œuvre ou tout du moins sur l’auteur.

Quoiqu’il en soit ces 52 chroniques sont des modèles du genre : précises, plus ou moins courtes, toujours pleines d’une grande érudition des vrais courants littéraires et des écrivains ayant écrit. Chacune se termine par un dernier paragraphe, une dernière phrase qui mis bout à bout, nous délivrent l’univers du chroniqueur : une certaine nostalgie teintée d’humour, une vision réaliste de la vie sans un optimisme démesuré mais sans un pessimisme destructeur. C’est à partir de ces petits riens que tout son univers est créé, d’une façon originale et bien plus efficace que bon nombre de romans que nous avons déjà lus, que Robert Colonna d’Istria a déjà lus.

Une constante, la grande majorité de ces auteurs imaginaires ont tous un prénom ou un nom composé. L’exception c’est la particule.

Pour les lecteurs qui apprécient les (bonnes) découvertes littéraires, c’est sans hésitation que je leur conseille de lire Le Testament du bonheur de [**Robert Colonna d’Istria*]

Émile Cougut


[*- Ce livre a été sélectionné et figure dans Le livre du mois, le coup de coeur littéraire de Wukali*]


Le Testament du bonheur
Robert Colonna d’Istria

éditions du Rocher. 19€50


WUKALI 26/08/2016
*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus