Nazi or Islamist propagandas are alike


Les enfants d’Hitler, éducation à la mort, « le ventre est encore fécond d’où est sortie la bête immonde», vous connaissez n’est ce-pas ! Hier [**Hitler*], aujourd’hui dans l’actualité bien que le problème existe depuis une éternité : le [**terrorisme islamiste*].

Voyons les leçons à tirer de ce film d’animation, les« pros et les cons» comme l’on dit en anglais ( j’aime bien l’anglais et l’amphibologie des mots traduits, ah sacrée [**Albion*] n’est-ce pas !) [**Brexit qui mal y pense !*]

Tout d’abord il faut préciser, ce film d ‘animation est droit sorti des studios [**Walt Disney*] comme tant d’autres d’ailleurs, pour participer à l’effort de guerre et de propagande contre le nazisme au début de la Seconde guerre mondiale. Et Disney qui avait eu un léger fllrt avec le parti nazi américain avant guerre se hâta plus vite que l’éclair à tourner casaque dès que les dés furent jetés entre Washington et Berlin.


Que voit on ? L'[**aryanisation *] de l'[**Allemagne*] sous le joug nazi, puis l’endoctrinement dès l’école (rappelons ce qu’était le« Lebensborn», usines à fabriquer des bébés conformes), la sainte [**Bible*] a été remplacée par [**Mein Kampf*] comme aujourd’hui en [**terre d’Islam*] et dans les madrassas l’interprétation la plus arriérée, indigente et fanatique du [**Coran*] sert de soupe à des générations de jeunes abrutis barbus et ânonnant des versets et des haddiths d’un livre sclérosé et arriéré en diable. Le maitre d’école nazi est gras comme un Schwarzwälder Schinken, tout comme le [**mollah*] djihaddiste gavé de poivrons farcis ou de gâteaux au miel.

Le nazi raconte le mythe de l’aryanisme du preux chevalier à la recherche du Graal tandis que sonnent les cuivres d’un opéra de [**Wagner*], c’est peut être ici que le bât blesse pour l’islamiste, car la musique, nenni, quéquette qui s’en dédie, et au pays des 70 vierges c’est dur, si j’ose ainsi dire ! (pardonnez-moi)

Des générations d’ignorants psalmodiant sans relâche ont depuis des siècles mis sous séquestre la curiosité et l’intelligence et installé la musique dans l’enfer d'[**Allah le Miséricordieux*] ! Si on parle parfois de [**Kultur*], en revanche du côte du minaret on ne parle jamais de la poésie du Persan [**Omar Khayyâm*] ou du Tunisien [**Ahmad al-Tifachi *] si gracieux et égrillard pourtant. Le [**grand Mufti*] prenait le café avec le [**Führer*] à Berlin et avait levé une légion croate islamique sous uniforme nazi, alors me direz vous si les préceptes du dramaturge allemand [**Hanns Johst*] on fait fureur (Zut, Zut, encore Zut, il nous poursuit celui là !) : «quand j’entends le mot culture, je sors mon révolver». Au pays ou le dromadaire déblatère entre les dunes, nulle trace il est vrai d’un bon livre, sauf bien entendu le seul et l’unique, inutile d’en rajouter ! Quant à la culture des autres elle est niée par le sang et les massacres, autre manière de détruire les livres ! Et je ne parle pas de ce que l’on trouve dans les librairies islamistes… vous en auriez l’appétit coupé !

L’idéologie entre le nazisme et l’islamisme, nulle différence! La seule séparation c ‘est le soleil qui tape un peu plus sur les caboches là-bas dans les sables et qui désagrège un peu plus les neurones de ceux qui arpentent aujourd »hui en[** 4/4 Toyota*] les pistes du désert, le« front ceint du bandeau». Même idéologie donc, celle de la mort, du chaos, de la barbarie, de la négation de l’individu et de plusieurs millénaires de culture et de civilisation que l’on croyait à l’abri désormais des menaces .[** Ô mes Frères humains*] d’Europe et d’Occident ! Pauvres naïfs confondus, aujourd’hui médusés par la barbarie qui sourd à notre porte et frappe dans nos villes, nous vous en avions et depuis longtemps bien prévenu, vous n’avez jamais voulu nous écouter. «[**Que celui qui dit la vérité soit exécuté… !»). «SI je t’oublie demain Jérusalem que mon bras droit …*]»

Juste une chose et je termine, j’ai extrapolé, ce film date de 1943 et traite du nazisme, quelle effloraison à venir obtiendrons-nous de nos entreprises de médias et de loisirs sur l’islamisme et les doctrines mortifères, le wahhabisme arabe et le négationnisme européen qui l’alimentent ?

Petit film d’animation pour une leçon aujourd’hui bien ordinaire. De quel lait faut-il vous nourrir, de quelles substances, de quels levains pour que le grain ne meurt et que la lumière de la liberté, de la justice et de l’universel nous réchauffe et continue à briller. Tous debout et que [**vive la VIE, Le haïm !*]

«[**Ouais*]», c’est vite dit, encore une incantation, une formule creuse, une «indignation» hypocrite, une mise à l’écart de la vérité ! Vraiment, je suis fatigué,…!

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 30/07/2016
*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus