Deep inside North Korea press


Kim Jong-Un menace avec ses missiles. Lire la presse de Pyongyang n’est pas une partie de plaisir, mais une source de curiosité un peu perverse et quasi ahurie, les dithyrambes célébrant la gloire de Kim Jong-Un 김정은, y sont légion et il faut se pincer pour admettre la réalité de ce que l’on y lit. Swift, Orwell ou Jarry sont des jouvenceaux comparés à l’imagination servile et féconde des zélateurs du guide nord-coréen ! Zélateurs certes, mais esclaves qui connaissent sans cesse des lavages de cerveau. Quasi robots, pantins sous hypnose dont on se demande quand ils pourront se réveiller, corsetés par une propagande et une répression politique féroce et fanatique au service du tyran, et une presse, accessible aussi en anglais propagande oblige, et où la moindre appréciation personnelle est totalement exclue au risque de se perdre. L’expression y est d’ailleurs parfaitement codifiée. C’est une descente cauchemardesque dans la négation de soi et du libre arbitre tel un occidental d’aujourd’hui peut l’appréhender. Bref…!

**Rodong Sinmun

Une propagande abondante dans une presse au demeurant assez fruste quant à son expression et son identité visuelle d’un autre temps, et manifestement peu soucieuse de séduction ni d’efficacité informatique, car sans concurrence politique ou partisane. Tel est le cas donc pour le Rodong Sinmun, «Le grand journal des travailleurs » l’organe officiel du pouvoir nord-coréen et par lequel transitent toutes les nouvelles à destination de l’étranger, trois pages recto-verso, sept jours par semaine. Rien de très sexy…!

Bien entendu vous saurez tout des déplacements à travers le pays du gros bébé joufflu, (formé quand il était adolescent dans l’une des meilleures écoles privées de Suisse !) et dont la moindre parole semble fondue dans le bronze et guérir tous les maux. En examinant attentivement les éditions successives, que de photos à sa gloire ! On le découvre seul bien souvent devant des foules compactes du style [**Nuremberg*], [**défilé du 1er mai à Moscou*] ou glorification du [**Petit Livre rouge*]. D’autres photos, quasiment quotidiennes, où on le voit entouré d’un aréopage de militaires en uniforme en train de l’applaudir avec enthousiasme ( attention celui qui n’applaudirait pas assez fort risque le poteau d’exécution face à des fusils ou des canons…), ou entrain d’examiner à la jumelle la ligne de démarcation.


Plus intéressantes au demeurant sont ces photos où Kim Jong-Un apparait entouré de Coréens lambdas. A examiner de près chacune de ces photos, en scrutant les regards (et cela est valable croyez-moi sur un très grand nombre de clichés), transparait une joie hypnotique, quasi schizophrène, où le regard mouillé est plus motivé par la peur et par l’effroi, fruit d’un conditionnement psychologique, une manipulation mentale, que par une émotion joyeuse, directe et sincère. Ce phénomène d’ailleurs n’est point récent. En effet, lors de l’annonce de la mort de Kim Jong-il, père de Kim Jong-Un, en septembre 2010, la presse nord coréenne avait diffusé des images et des films d’actualités tout à fait stupéfiants où l’on voyait des civils, hommes ou femmes, ainsi que des militaires, littéralement submergés par l’émotion, en proie à une forme d’hystérie collective, en larmes, s’oubliant soi-même, se lamentant avec douleur, bouleversés comme des enfants. À bien regarder ces foules, vous remarquerez toujours des allures qui semblent plus dictées par la contrainte que par une adhésion spontanée. La même chose avait pu être observée en Chine au moment de la mort de Mao. Reliquat peut-être aussi d’un enseignement trouvant sa source dans un confucianisme ancien et mal assimilé. Une attitude au demeurant très curieuse qui emprunte plus à la psychiatrie ou au masochisme qu’à l’analyse sociologique et politique, tout à fait incompréhensible vue d’Europe !

[**날강도 미국의 가증되는 핵위협공갈은 정의의 무자비한 핵보복대응을 유발시킬것이다
조선민주주의인민공화국 국방위원회 대변인담화
*] *

Le sommaire du Rodong Sinmun est indigent , on y trouve les sempiternelles menaces contre le grand Satan américain qui constituent en général l’essentiel de l’information (voir note traduction bas de page), quelques auto-célébrations de résultats industriels assortis de quelques plates actualités comme les fêtes de la jeunesse et des écoles où l’on aperçoit des Coréens portant le vêtement traditionnel ou des enfants entrain de jouer sous les regards attendris des parents

Cependant lors de ma dernière pérégrination dans ce journal, j’ai quand même déniché un article qui traite de l’histoire de l’art de la Corée, c’est dire qu’il existait quand même un semblant de valeurs bien avant Juche 주체사상 (nom de la «dynastie» et de l’idéologie actuelle)…!

Des plaques métalliques d’imprimerie datant du 12ème siècle ont été mises à jour en Corée du nord près de Kaesong 개성공업지구 une ville ancienne proche de la frontière avec la Corée du sud, et datant de la période Koryo (918-1392). Cela confirme l »invention première de l’imprimerie en Corée.

Tout aussi intéressant ce sont les livres du bouddhisme connus sous le nom de Phalmandaejanggyong et composés de 80.000 pages imprimées à cette époque entre l’année 1011 et la première moitié du 12ème siècle, date à laquelle ils ont été brûlés par ce que nomme le Rodong Sinmun, «les envahisseurs étrangers», à savoir les Khitans 契丹 et les Jurchens, pour ne pas dire les Mongols et les Mandchous , égard sémantique ou prudence toute diplomatique ?

L’article du journal est au demeurant instructif et il est piquant de noter les références à Sakyamuni, c’est à dire à Bouddha. On y apprend que le type d’imprimerie utilisé est une xylographie, c’est à dire une gravure sur bois provenant du bouleau blanc et du bouleau commun. Chaque xylogravure mesure 69,6cm/ 24 et d’une épaisseur de 3,7cm, comportant 23 lignes chacune avec 14 caractères. Les quatre coins de ces incunables sont protégés par des pièces de métal fixées par des clous et des pièces de bois empêchent que l’ensemble ainsi formé ne puisse se déformer. La surface du bloc est vernis pour empêcher notamment les effets du vieillissement et en particulier le prémunir dans le temps des destructions par les insectes. L’article est signé Kim Chong Il, ce qui en soit est déjà surprenant, hommage lui soit rendu ( à moins que sous ce nom ne se cache le grand mamamouchi..) !

Comme quoi, même au royaume de Kim Jong-Un, la mémoire, la beauté et l’intelligence peuvent encore être accessibles…

Pierre-Alain Lévy


[**Nota traduction*]. Quelque chose du genre : «Contre l’abomination de la menace nucléaire américaine, nous riposterons avec le feu nucléaire etc, etc


WUKALI 23/06/2016
*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus