Sex and collections in Tokyo


C’est pour le moins une curieuse exposition que l’on peut voir dans le quartier de [**Shibuya*] à [**Tokyo*] et qui illustre un[** Japon*] plus discret mais réel, celui des love hotels et des sex toys, des poupées latex et de l’industrie ad hoc du fuzoku [**風俗.*] Intitulée Kyoichi Tsuzuki presents Erotopia Japan.

[**Kyoichi Tsuzuki*][** 都築響*] est tout à la fois un collectionneur, un critique d’art et un photographe japonais dont les clichés illustrant un Japon des coulisses et des marges sont connus dans le monde entier. Il a rassemblé pêle-mêle dans cette exposition tout un tas d’objets singuliers et érotiques plus ou moins insolites.

Le visiteur déambule dans une espèce de salon de curiosités obsessionnel du sexe, décoré de murs de photographies des love-hotels japonais et de leurs utilisateurs et des architectures et mobiliers pour le moins particuliers qu’on y trouve. Au passage on croise des statues grandeur nature provenant du premier musée du sexe du Japon le Ganso Kokusai Hihokan de la préfecture de Mie, aujourd’hui fermé.

Assises sur des chaises comme des gardiens de musée attendant le visiteur, des poupées de latex, nues, plus vraies et plus belles que nature et de tailles différentes s’offrent à la curiosité du regard ou du toucher…elles peuvent donc être caressées mais à la condition de se nettoyer au préalable les mains avec des serviettes anti bactériennes gratuitement mises à disposition, hygiène oblige, on est au Japon !

Kyoichi Tsuzuki espère que cette exposition offrira au visiteur la possibilité de lever toutes ses inhibitions mais surtout qu’elle contribuera à susciter des créations artistiques plus nombreuses dans une société japonaise largement corsetée par un puritanisme de fraîche date et contrastant avec l’inventivité artistique qui était celle des [**ukyo-e 浮世絵 *] d’autrefois où excellaient au temps d’Edo, des peintres comme [**Harunobu*], [**Utamaro*] ou [**Hokusai*].

En fait c ‘est aussi un énorme éclat de rire, une espèce d’explosion rabelaisienne de plus ou moins bon goût, revivifiée à la mode nippone !

[**Susuki Tatsuya*] correspondant de Wukali à Tokyo et [**Pierre-Alain Lévy*]


[**Kyoichi Tsuzuki presents Erotopia Japan*]
[**『神は局部に宿る』都築響一 présente エロトピア・ジャパン*]
jusqu’au 31 juillet 2016

[*Atsukobarouh Arts Drinks Talk*]. 5F, 1-29-1 Shoto, Shibuya-ku. Tokyo


WUKALI 18/06/2016
*Courrier des lecteurs *] : [redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus