Should we better speak about other topics ?


Parfois, il m’arrive de me demander : «Pourquoi moi ? Pourquoi a-t-il fallu que ce soit à moi qu’il m’a été confié de faire la critique de ce livre, de cette biographie ! ». Soit, j’avais vaguement entendu parler de Kanye West sans savoir de qui il s’agissait, il faut dire que son nom a frappé mon oreille car il m’arrive en zappant de tomber sur des émissions où l’on raconte des histoires totalement inintéressantes de personnes qui le sont tout autant et qui, parait-il, sont mondialement connues !

En bref, c’est à travers des frasques de Kim Kadarchian (dont au demeurant je n’avais jamais entendu parler avant la lecture de ce livre) que j’ai appris qu’elle était mariée à un certain Kanye West. Inutile de vous préciser que cette information n’a strictement en rien influencé, mais vraiment en rien, ma façon de vivre et de penser (enfin, si, et devant autant d’inanités, je zappe désormais encore plus vite quand je tombe sur ce genre d’émissions, que dis-je, je pulvérise ma télécommande !).

Par hasard, j’ai appris que Kanye West était un rappeur américain très connu et oui ! Je n’ai strictement rien contre le rapp, strictement rien ; ayant eu des ados à la maison, je sais ce que c’est. Je me dois de préciser que si ce n’est sûrement pas mon style musical de prédilection, étant curieux de nature, je sais qu’il existe et qu’il ne doit sûrement pas être négligé, loin de là. Certains de ces morceaux peuvent être intéressants, et arrivent à véhiculer un vrai message social, parfois avec une certaine poésie. Je n’oublie pas les critiques qu’a du subir Rimbaud, poète révolté s’il en est, qui a profondément choqué les biens pensants de son époque.

Vu les quelques textes de Kanye West qui se trouvent dans ce livre, je n’irais quand même pas à les comparer aux poèmes de Rimbaud… quand même pas…! Je trouve à titre personnel que l’on est loin, très loin, de la poésie quand je lis : « Les magazines m’appellent une rock star/ Les filles un queutard/Le classement Bilboard une pop star/ Les mecs du block la star du tiéquar ».

Qu’est ce un « tiéquar  » ? Je l’ignore et de fait je m’aperçois qu’il est très difficile de lire une biographie d’un rappeur quand on ne connaît pas, quand on ne maîtrise pas les termes techniques de cet univers comme : « exec  », « catchline », « medias mains tream « ou encore «spoken word,» « authentique thug » et bien sûr « beat » dont paraît-il (et en cela je fait une confiance sans limite à l’auteur) Kanye West est un génie dans ce genre.

Inutile de vous préciser qu’avant même de commencer cette lecture, j’avais un sérieux, très sérieux handicap. Et ça ne s’est pas, loin de là, arrangé à la lecture ! Trop d’anglicismes, de « parler » dit jeune comme « se faire un nom dans la game », « elle a piqué son baze », (ce qui a mon avis n’amène rien à l’histoire et qui en plus est de la démagogie à peine déguisée, mais le sujet n’est pas là). Sans compter, me dois-je d’ajouter, les affirmations particulièrement hermétiques pour le non sachant : « Tout le monde sait (je m’excuse je ne fais pas partie de la communauté humaine l’ignorant totalement) que Jay ghostwrite (qui peut me donner la définition de ce verbe, elle ne se trouve pas dans mon Larousse en dix volumes) pour Dire. Ce dernier compose de super beats (ce que l’on eut bien croire puisque jamais ne nous ai délivré la clé nous permettant de comprendre ce qu’est un beat et encore moins entendu un seul du nommé Dire) or, « lyricalement (sic) , il a le niveau d’un gamin de CM2 qui lâche son premier freestyle dans la cour de récré. »

En plus comme il n’y a pas de chronologie, pas d’annexes pour ceux qui ne connaissent ni les codes ni la listes des rappeurs, producteurs, ingénieurs du son, etc, qui font le succès du rapp, c’est très dur à suivre.

Ce que j’ai compris c’est que Kanye West a eu un sacré handicap dans sa vie, il n’est pas né pauvre dans un ghetto, mais dans une famille de classe moyenne, qu’il est allé jusqu’à la faculté des arts, qu’il ne fut jamais trafiquant de drogue, et que de tout temps il adore les polos Ralph Lauren de préférence roses et les chaussures Gucci… Intéressant n’est-ce-pas ?

Au delà de son talent pour les « beats » et de producteur, je n’ai pas particulièrement compris comme il a fait pour d’abord entrer dans le milieu du rapp, et ensuite pour y devenir une icône. Encore qu’à ce niveau, j’ai saisi, je crois avoir compris, que c’est en arrivant à changer les « codes » du rapp, en le faisant sortir du ghetto noir et de la violence et en provoquant très souvent. Après, jusqu’à son mariage c’est une sorte d’obsédé sexuel dont le loisir préféré était le visionnage de films pornos, un amateur de la haute-couture dans laquelle il a voulu se lancer, et qu’il n’a toujours pas compris son échec dans cette activité créatrice.

Surtout Kanye West est un mégalomane, paranoïaque, particulièrement depuis le jour où après un accident de la circulation il croit avoir vu Jésus et se prend pour un messie, et oui … ! Certains ont la même démarche mais avec des extra-terrestres… Un vrai cas d’école pour tout bon psychanalyste… Nul doute, Kanye West doit passer beaucoup de temps à se regarder le nombril et pense être supérieur au reste de l’humanité.

Pour autant, certes, il a un côté sympathique quand il dépense des fortunes dans les œuvres caritatives…

Un livre sûrement très intéressant… Ce qui est certain c’est que Karim Madani a réuni une documentation impressionnante pour écrire cette biographie, le tout est d’avoir les clés du milieu du rapp pour l’apprécier…

Pierre de Restigné


Kanye West
Karim Madani

éditions Don Quichotte.16€90


WUKALI 27/05/2016
*Courrier des lecteurs : [redaction@wukali.com*]


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus