Pondering over the last issue


Les éditions des Paraiges viennent d’éditer la dernière oeuve de Philippe Buron Pilâtre. En effet, contrairement à ce que certains pourraient croire, cet ancien journaliste n’a pas que les montgolfières comme loisirs, c’est aussi et surtout un écrivain, bien sûr autour de l’aérostation, mais pas que

Dans « Même pas mort », il n’y a aucune montgolfière, aucun voyage aérien. Un voyage, oui, un voyage récurent que notre condition humaine nous pousse inéluctablement à entreprendre. Ce n’est pas un roman, presque, mais pas tout à fait, un recueil de nouvelles, mais plutôt une série de viariations autour de la mort et surtout des interrogations que se posent ceux qui restent, de leurs réactions, de leurs douleurs.

«Même pas mort» raconte les réactions d’une famille face à la mort : une famille nombreuse, plutôt « traditionnaliste », enfin appartenant à la « classe » très supérieure de la société, une famille ayant « des principes », des principes sociaux, moraux, religieux. Et pourtant même dans les familles riches et aisées, la mort fait son œuvre et ravage ses membres. Car, nous montre Philippe Buron Pilâtre, la mort est aussi un révélateur, révélateur de l’amour jamais exprimé, révélateur des non-dits, révélateur des sacrifices, des douleurs cachées. Cette mort qui nous remet parfois même directement en cause, qui nous montre la vacuité de nos principes, qui nous met fasse à nos contradictions et surtout à nos erreurs. Quelles peuvent-être les réactions de parents face au suicide de leur fils. Et pourquoi, la quête d’absolu, voire de reconnaissance de ce dernier, passe-t-elle par l’irréparable ?

Mais, semble nous dire l’auteur, tout cela est normal car inéluctable, aussi faut-il mieux aborder la mort avant qu’elle ne nous frappe, en quelque sorte agir en stoïcien à l’instar de Montaigne.

Émile Cougut


Même pas mort
Philippe Buron Pilâtre

éditions des Paraiges. 15€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus