A promising dancer and choregraph


Ca s’est passé du 17 avril 2016 au 18 avril 2016 – au pavillon noir, au Ballet Preljocaj d’Aix-en-Provence – et cela a crée le Buzz, comme on dit ! Une histoire musicale pour enfants, certes, mais les parents étaient bien contents d’être les accompagnateurs privilégiés de ce spectacle. Sur une chorégraphie de la jolie et talentueuse Emilie Lalande, le célèbre conte de Prokoviev est enrichi de saynètes drôles à souhait, de gestuelles joliment maîtrisées des personnages qui interprêtent le chat, l’oiseau, le canard, le chasseur, le grand père, et bien sûr le loup… qui pourrait faire peur. Mais non… Les illustrations sont si légères, tellement poétiques, parfois un peu facécieuses, que même si on grossit un peu les traits, on ne craint même pas le grand méchant loup. Les plus petits seront juste un peu surpris mais pas vraiment effrayés. Fort heureusement.

Intemporel Pierre et le Loup qui traverse les générations. On n’oublie pas que l’oeuvre fait découvrir aux enfants plusieurs instruments d’un orchestre. L’histoire se raconte en musique certes, mais quel plaisir de voir danser Pierre, de voir l’oiseau s’envoler, le canard s’exciter, le grand père rouspéter, le chat sauter, le chasseur se préparer. Les intruments ponctuent le récit, enrichis d’intermèdes dansés par tous les protagonistes qui connaissent leur art, assurément, et prennent visiblement du plaisir à jouer. Chacun est personnifié par des intruments et la douce voix d’Emilie expose les situations.


Émilie, quel a été le déclic d’un tel spectacle ?

Tous les deux ans , le Ballet Preljocaj organise des « Affluents » (Carte Blanche) pour les danseurs de la Compagnie au Pavillon Noir. Au même moment, un créneau pour un spectacle jeune public s’est ouvert. J’ai donc décidé de me lancer dans la création de ma 1ère pièce jeune public. Très rapidement l’idée de mettre en scène une version chorégraphique de Pierre et le Loup m’est venue. L’univers musical de Prokofiev me touche énormément et je voulais faire partager aux enfants le plaisir que j’ai d’écouter ce chef-d’oeuvre de manière ludique et créative.

Vous l’avez déjà présenté à maintes reprises. Est ce un spectacle qui change, est-ce qu’il peut être modifié ?

J’ai créé Pierre et le Loup dans le grand studio du Pavillon Noir. Les contraintes du lieu m’ont amenée à mettre au point une scénographie propre au studio. Lorsque la Compagnie se produira dans un théâtre, la scénographie sera légèrement différente tout en utilisant les mêmes procédés. Chorégraphiquement la structure reste la même mais chaque danseur la nourrit différemment en fonction de sa personnalité.

Est ce qu’un public d’enfants peut faire peur ? Il est lui aussi plein d’exigence!

Danser devant des enfants est toujours passionnant. Leurs réactions sont spontanées et sans filtres. Les entendre rire, avoir peur et suivre attentivement la pièce est une vraie récompense. J’appréhendais cette rencontre car le public d’enfants est très exigeant et franc.

Est ce que d’autres dates de Pierre et le Loup sont programmées?

En 2017, plusieurs représentations auront lieu en région parisienne et dans les Bouches du Rhône. Les lieux et dates précises seront disponibles sur la page facebook de la compagnie

Quels sont vos projets ?

Suite à cette expérience de spectacle jeune public, je souhaite vraiment poursuivre dans cette lignée. Tout d’abord en continuant à tourner « Pierre et le Loup », puis en me lançant dans une nouvelle création. Sans doute autour du thème du « Roi et l’Oiseau » de Prévert et Grimault, un autre conte qui a bercé mon enfance.

Pétra Wauters


Emilie Lalande, biographie
Née en 1983 à Clamart, Emilie Lalande commence la danse au Conservatoire de Massy puis rentre au Conservatoire de Paris en 1994. Elle danse dans de nombreux ballets comme Giselle, Coppelia, Cendrillon remontés par Liane Daydé, ainsi que pour des créations de George Bosser, Wilfried Piollet et Stéphane Prince. Elle obtient la médaille d’or à l’unanimité du jury en fin de cursus.

En 2002 elle rejoint le Cannes Jeune Ballet, Rosella Hightower – direction Monique Loudière où elle dansera des pièces de Combes, Brumachon, Balanchine, Giraldou.
En 2004, elle rentre au Ballet d’Europe – direction Jean-Charles Gil, participe à de nombreuses créations de celui-ci et joue également dans Rêve de Jorma Uotinen.
Elle se lance dans la chorégraphie et créée deux pièces, Transparaître (2005) et Illusion (2005), ainsi que Hello Charlie pour l’association « Ascendanse ». Dans le même temps, elle obtient un rôle dans la série « Chante » sur France 2 KD2A.
Elle intègre le Ballet Preljocaj en janvier 2008.


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus