The preposterous and dangerous Donald Trump


«Make America Great Again», c’est le titre donné à ce tableau de Donald Trump représenté nu et avec un« petit zizi» comme dirait Pierre Perret. C’est ainsi que l’a figuré une artiste australo-américaine Illma Gore. Cet argument anatomique pour le moins curieux (car parait-il tel est le cas!), s’est en effet glissé dans les échanges des différents candidats qui se disputent l’investiture lors des primaires du Grand Old Party, c’est vous dire le niveau !

Le matamore aux cheveux blonds oxygénés qui brigue la candidature à l’élection présidentielle américaine pour le Parti républicain fulmine ! Ses partisans ont adressé à l’artiste des menaces de mort et elle ne peut plus exposer aux USA. Placé sur FaceBook début février, l’image a été vue 260.000 fois et plusieurs fois bloquée puis finalement censurée. Sur e-Bay où l’oeuvre avait été par deux fois mise aux enchères, la page a été par deux fois supprimée

Illma Gore craignant que son oeuvre ne soit vandalisée ce dont elle était menacée, s’est décidée à la présenter au public, mais à Londres à la galerie Maddox

Reprenant le slogan de campagne du candidat new-yorkais, «Make America Great Again», mais dans un tout autre registre et avec finesse, la jeune artiste californienne fait preuve d’humour et d’un subtil talent de communication politique. Qui plus est, dans sa page Facebook elle présente son oeuvre dans des termes en anglais pleins de sel: « Because no matter what is in your pants, you can still be a big prick », qui pourraient être traduits par: «Peu importe ce que vous avez dans votre caleçon, vous pouvez être aussi un grand con» ( amphibologie du mot«prick» qui signifie tout à la fois, en français dans le texte, «bite» et «connard» !

Pour ceux qui plus directement s’intéressent à la peinture, “Make America Great Again” mesure 27,94x 35,56cm (11 inches/14). Il s’agit d’un pastel et huile sur papier.

Pour qui ne connaitrait pas la personnalité du candidat Trump, outre ses outrances multipliées et ses violences verbales pour le moins, contre la communauté musulmane américaine, les latinos, les femmes, j’en passe, et son incompétence ahurissante en matière de politique étrangère, sa vulgarité de bateleur de foire dans les débats, il suffit de visionner cette vidéo où on le voit lors d’un soirée de catch WrestleMania d’avril 2007 (compétition de catch très populaire aux USA) à Détroit. A travers deux catcheurs et dans un tournoi qui n’a rien de chevaleresque, deux milliardaires s’affrontent : Trump d’un côté qui soutient son poulain le catcheur Bobby Lashley, de l’autre Vince Mahon, homme de télévision, mais aussi cofondateur de la World Wrestling Entertainment devenu lui aussi milliardaire qui a choisi le catcheur Umaga. Quant au reste voyez la suite, les images sont éloquentes…!


Cette controverse sur la nudité de Trump est plutôt amusante et fait partie de la liberté d’expression. Que n’en avons nous connues en France, l’artiste est libre et c’est bien ainsi !

Ce qui est intéressant au demeurant, c’est le changement d’attitude des caciques du Parti républicain qui découvrent bien tardivement tous les risques induits par la campagne de Donald Trump sur le fonctionnement même du G.O.P et à travers les représentants élus qui le soutiennent. Un certain nombre de personnalités du Grand Old Party d’ailleurs ont pris très nettement position contre Trump allant jusqu’à financer de vastes campagnes de communication et d’affichage contre lui à travers tout le pays.

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 10/04/2016
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus