Sex, alcool, drugs, politics and other delights in the heart of French executive… a pleasant novel !


1982, le jeune héros, un certain Philippe Will est obligé de faire son service militaire. Fils de très bonne famille, il est un « rebelle », gauchiste quelque peu repenti, anarcho-satanique, guitariste d’un groupe de Rock, mais tout de même titulaire d’une maîtrise de droit avec potentiellement l’ENA en ligne de mire. Il fait tout pour être réformé P4, c’est à dire victime de troubles psychiatriques, mais en vain. Malgré ses demandes son père ne le fait pas réformer, tout au plus, grâce à ses relations fait-il nommer son rejeton à l’Hôtel Matignon où il rejoint le bureau de réponses au courrier du Premier ministre Pierre Mauroy. Le but est de ne rien faire pour les demandeurs tout en leur faisant croire que son problème est pris en compte. Il y rejoint un autre appelé du contingent qu’il connaît bien car ils se sont affrontés plus d’une fois dans les manifestations, car Alex était membre actif du GUD, groupuscule d’extrême droite.

Contrairement à ce qu’il a pu croire, le travail est loin d’être une planque entre un chef de cabinet mégalomane plus ou moins sadique de surcroît et une chef de service psychotique, amoureuse passionnément du Premier ministre ; la vie y est loin d’être un long fleuve tranquille. Il faut compter aussi sur les ambitions de certains personnages et les luttes entre les courants du Parti socialiste qui sont le véritable thermomètre de la qualité du travail produit par tout un chacun. Dans les points positifs que trouve notre héros à son travail se trouve le fait qu’il réussit à fumer une grande quantité de shit aux archives mais surtout que l’alcool coule à flot et pas que de la bière « Le Chti » amenée chaque jour par casiers bien remplis. Au niveau du sexe, il y a bien la belle Joséphine mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas un caractère facile et a une approche des relations physiques particulièrement négative.

Pour pouvoir survivre, ou tout au moins ne pas subir les luttes intestines au sein du service, avec Alex, Philippe décide d’appliquer les techniques de la guérilla au travail. Les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de ses espérances mais il réussit régulièrement à créer une certaine pagaille.

Guérilla est une suite de petite scènes autour de la vie d’un cabinet ministériel au début du premier septennat de François Mitterrand. C’est léger, drôle, plein de dérision. Philippe Will choisit d’employer la second personne du singulier, comme s’il s’adressait à son héros, ce qui a pour effet que le lecteur se comporte en quelque sorte comme un spectateur rendant toutes les situations encore plus vivantes pour ne pas dire réalistes.

Guérilla est le modéle du livre qui nous fait sortir de la grisaille du quotidien.

Émile Cougut


Guérilla
Philippe Will

Éditions L’œil de Caïn. Alma éditeur. 18€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus