The man without shadow


Le sujet de ce film d’animation réalisé en 2004 par Georges Schwizgebel, grand figure suisse du cinéma d’animation et qui travaille aussi au Canada, trouve sa source dans un conte célèbre du 18ème siècle directement emprunté au mythe de Faust et écrit par Adalbert von Chamisso (1781-1838) : L’étrange histoire de Peter Schlemihl. Si Faust vend son âme pour la jeunesse éternelle, ici le héros vend son ombre. Le patronyme Schlemihl utilisé par Chamisso est une terme d’origine yiddish qui désigne un personnage peu fûté et manquant de jugeote. Nous connaissons autour de nous tant d’individus évanescents qui à l’image du héros de ce film laissent si peu de trace sur le chemin de la vie

L’homme sans ombre par Georges Schwizgebel, Office national du film du Canada

Le travail sur la couleur qui est une des marques de Georges Schwizgebel est particulièrement raffiné et chaque saynète est en soi une peinture. On nage dans un décor très fauviste.

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 12/12/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus