A formal change in the universe of animation movies combined with a contemporary outlook over modern cities and people


Conte de quartier est un film de Florence Miailhe réalisé en 2006. C’est un très joli film d’animation. Commencer une critique en disant que l’oeuvre examinée est jolie n’est pas de la plus subtile pratique ni d’une grande audace intellectuelle je sais bien, c’est même d’une grande faiblesse analytique. Cependant permettez-moi de me renforcer dans ce sentiment, je m’en explique.

Cette animation de près de 16mn est d’une richesse incroyable, et ce qui touche immédiatement ce sont ses qualités esthétiques et plus précisément la force de la peinture, de l’esthétique et de la sensation. On est sous le charme incandescent de la force des couleurs : rouge passion, bleu outremer, jaune safran, vieux rose, violet, énergie du noir… On pourrait à certains moments se retrouver dans l’univers de Marc Chagall, notamment les scènes avec l’acrobate, ou de Vélicovic (je pense aux corbeaux). Un éblouissement renforcé et sublimé par la technique spécifique qu’utilise Florence Miailhe à savoir la peinture sur verre et de sable sur verre animés directement sous la caméra. On se rappelle les exceptionnels films du réalisateur russe Alexander Petrov l’inventeur de ce procédé et que nous avons à plusieurs reprises présentés dans WUKALI.

Conte de quartier par Florence Miailhe, Office national du film du Canada

Conte de quartier ne se circonscrit pas à une esthétique. C’est d’abord une histoire avec une trame policière qui se déroule dans l’espace et le temps avec pour décor celui d’une ville en mouvement, trépidante, à la population bigarrée, autour d’un chantier de construction et sur les murs et palissades les signes sémiotiques de notre société de consommation. Et puis le scénario même n’est pas de mièvreries ni de fadaises formelles, simplificatrices voire infantilisantes. Nul compromis. On est emporté par la puissance de l’expression et l’inclusion d’un récit dans un cadre sociologique et contemporain. Florence Miailhe possède bien plus qu’un grand talent, c’est une artiste complète que l’on admire.

Une parfaite réussite, un joli film n’est ce pas ! Ne vous l’avais-je donc pas dit en préambule ?

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 05/12/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus