A burglar in action, 65 seconds !


Deux oeuvres de Damien Hirst volées en pleine nuit à Londres. Ce fric frac a eu lieu le 9 décembre dernier. Une caméra vidéo a enregistré la scène, on a du mal à en croire ses yeux ! En pleine nuit, (il est 3h du matin) la porte de la galerie d’art Exhibitionist Gallery située sur Blenheim Crescent, dans le quartier de Notting Hill est forcée et ouverte avec une facilité déconcertante par un monte en l’air, de taille assez grande, cagoulé, les yeux dissimulés derrière des lunettes, une capuche sur la tête, ganté, (en tenue de travail quoi !) et qui très rapidement décroche un tableau de Damien Hirst, sort dans la rue, l’installe à l’avant de sa voiture garée le long du trottoir juste devant, puis comme l’oeuvre est plus encombrante que prévu il ouvre la portière de derrière pour la rentrer, il retourne illico presto dans la galerie pour cette fois décrocher à nouveau une autre oeuvre également de Hirst et repart comme il était venu. Sa décontraction n’a d’égale que son efficacité, le tout s’est déroulé en 65 secondes!

La Police a lancé un appel à témoins, elle a la conviction que le vol a été commandité, futé non…?

Ces deux oeuvres sont bien répertoriées, et appartiennent à la série des spots paintings (pastilles de couleur), la première «Oleoylsarcosyne» qui a été créée en 2008 mesure 67cm/89cm et a une valeur de 22.000€, la seconde «Pyronin Y» qui date de 2005 mesure 103cm/ 116cm et a une valeur de 18.000€

Comme vous le savez, les anglais sont des gens délicieux. Il y a quelques mois, lors de l’ouverture de cet espace d’art à Notting Hill, les galeristes écrivaient dans leurs documents de présentation commerciale: « Si vous êtes intéressé de commencer une collection ou qu’alors vous soyez un collectionneur affirmé et que vous vouliez l’élargir dans de nouvelles directions, nous pouvons développer pour vous une stratégie pour que vous réussissiez de constituer le portfolio que vous avez toujours désiré…

Après des mois de rénovations notre nouveau show-room de Blenheim Crescent est désormais ouvert, aussi vous pouvez venir y jeter un oeil et expérimenter par vous même les oeuvres. Les oeuvres tourneront régulièrement ,aussi poussez la porte pour voir les surprises que nous avons dans la collection».

«Les surprises que Nous avons dans la collection», vraiment … ?

Il faudra peut-être changer d’agence de communication, non ?

Honni soit qui mal y pense

Timothy Orpington correspondant de Wukali à Londres ( avec retard, sorry P-A L !)


Vous avez aimé cet article, faites le savoir, retournez sur la page d’accueil et cliquez à droite sur la rubrique Find us on Facebook


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus