———-

Autour de la table et du thé fumant,

On causait d’amour, sans grande mesure:

Ces dames n’étaient que pur sentiment:

Ces messieurs n’étaient qu’esthétique pure.


 » L’amour vrai, c’est l’amour platonique  »

Dit le conseiller, levant haut sa tasse.

Sa femme sourit d’un oeil ironique

Et soupire :  » Hélas! »


 » Il ne sied point que l’amour soit farouche  »

Dit le chanoine, ouvrant large sa bouche :

 » Car il nuirait à la santé  »

 » Pourquoi donc ?  » dit Gretchen avec timidité.


Mélancolique, la comtesse murmure :

 » L’amour, c’est la passion.  »

Et dans sa bonté pleine de tristesse,

Elle offre du sucre au baron .


Mignonne, à la table un siège était vide ;

Un discours manquait à tous ces discours :

Cher petit coeur froid, pervers et candide,

Que n’étais-tu pas la, pour parler d’amour !


Heinrich) HEINE. (Dusseldorf 1797- Paris 1856)

in Intermède Lyrique


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus