De lointaines origines greco-latines, une filiation irlandaise, puis une durable installation dans les théâtres de Broadway et les studios de cinéma d’Hollywood, voilà que Pygmalion, alias Miss Elisabeth Doolittle, MY FAIR LADY, pose ses valises à Metz pour cette dernière semaine de l’année dans une mise en scène de Paul-Émile Fourny à l’Opéra-Théâtre .

Une adaptation charmante de la comédie musicale américaine de Frederick Loewe, immortalisée au cinéma par Audrey Hepburn.

La mise en scène est fine et maligne et pose l’action avec pour décors des ensembles architecturaux identifiés dans la ville, quelques petits clins d’oeil bien sentis, les messins se réjouiront et s’en amuseront.

La troupe est excellente et prend un évident plaisir palpable et communicatif. Les danseurs fort judicieusement intégrés, et souvent avec humour dans le spectacle, se déchaînent avec gaieté dans des numéros de claquettes ou des valses langoureuses bien de saison.

Dans la distribution pour le rôle titre, Eliza Doolittle (My Fair Lady), Julie Fuchs ( révélation Lyrique aux Victoires de la Musique 2012) une sacrée présence, un vrai talent de comédienne-lyrique souple et adaptable, une belle voix de soprano bien tenue. Eliza est une petite bouquetière sur les marchés, un David Copperfield au féminin. Elle a certainement dans le livret initial un accent Cockney à couper au couteau ou mieux encore du Pays de Galles ou de Londonderry et dans le cas qui nous occupe il est du fin fond de la Moselle, du côté de Morsbach.

La mise en scène joue astucieusement sur les accents, Mrs Pearce, la gouvernante, interprétée par Marie-Josée Dolorian, s’exprime avec un accent et une intonation alsaciennes à faire pâlir de dépit du côté de Grussenheim ou Riquewhir.( «Mon pays est ma langue» n’est-ce-pas !)
,

Jean-Louis Pichon tient le rôle de Henri Higgins, vieux célibataire misogyne, le mentor d’Eliza, professeur de phonétique à la diction plus que parfaite, qui fait le pari de faire de sa protégée une véritable lady sans accent. Jean-Louis Pichon a de la prestance, de l’élégance et du style. Il est aussi comédien, scénariste et metteur en scène d’opéras, fondateur de la Biennale Massenet, homme de théâtre ( il signera en juillet 2013 une nouvelle production de Roméo et Juliette à Santiago)

Georges Beller joue le colonel Pickering, ami et confident de Henri Higgins. Ce comédien, fait partie de notre famille affective, on le connait de longue date par la télévision et le théâtre de boulevard. Il a de la malice dans les yeux et un immense ressort comique.

Mathieu Lécroart ( Alfred Doolittle, le père d’Éliza) est un chanteur et comédien complet. Premier Prix de chant au CNSM de Paris, c’est un bout en train né. Sa carrière embrasse tous les répertoires du chant et tous les répertoires d’opéra.

Raphaël Brémard, joue Freddy, ce jeune-homme de la gentry qui tombe amoureux d’Eliza. Un belle voix de ténor qui lui a valu d’être invité au Glyndebourne Festival et à participer à la nouvelle adaptation de La Flûte Enchantée mise en scène par Peter Brook aux Bouffes du Nord et en tournée mondiale. Dans la saison 2013, il jouera entre autres opéras, La Traviata, Madame Butterfly (Goro) et Wozzeck en Avignon.

L’orchestre National de Lorraine est placé sous la direction de David T. Heusel

Un bon spectacle, stimulant et frais à souhait. Tous les ingrédients y ont été réunis à savoir : qualité des chanteurs et des comédiens, vibration des danseurs qui s’amusent et partagent avec le public leur tonus et leur vivacité, des décors cocasses dans une mise en scène astucieuse, et il va de soi des lyriques qui tournent dans la tête rappelant à chacun des souvenirs charmants.

Pierre-Alain Lévy


Musical en deux actes (1956); Livret d’après «Pygmalion» , pièce de théâtre de l’écrivain irlandais George Bernard Shaw, adaptation française d’Alain Marcel

Une nouvelle production de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole, en coproduction avec l’Opéra-Théâtre d’Avignon et des pays de Vaucluse


Cinq représentations

Samedi 22 décembre à 20h

Dimanche 23 décembre à 15h

Mercredi 26 décembre à 15h

Jeudi 27 décembre à 20h

Lundi 31 décembre à 20h

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus