Le ciel est noir, la terre est blanche ;

– Cloches, carillonnez gaîment ! –

Jésus est né ; – la Vierge penche

Sur lui son visage charmant.

Pas de courtines festonnées

Pour préserver l’enfant du froid ;

Rien que les toiles d’araignées

Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche,

Ce cher petit enfant Jésus,

Et pour l’échauffer dans sa crèche

L’âne et le boeuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,

Mais sur le toit s’ouvre le ciel

Et, tout en blanc, le choeur des anges

Chante aux bergers : ” Noël ! Noël ! ”


Théophile GAUTIER (1811-1872)


Illustration. L’Adoration des Mages, 1609-1628, Pierre Paul Rubens, (Madrid, Museo del Prado)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus