Une voix blanc bleu comme les diamants les plus purs, Talila dans son nouvel album «Le temps des bonheurs» distribué par Naïve nous conduit vers des territoires de nostalgie et de tendresse, mi Jazzy mi rive- gauche côté Cora Vaucaire et Barbara à qui elle rend hommage.

Quinze chansons. De petits bijoux charmants, des créations finement ciselées, des chuchotements dans une vieille langue que l’on croyait disparue le Yiddish, des paso doble rythmés au son de la clarinette ou du saxophone, ou des valses mélancoliques, tout un monde évoqué en yiddish, en français, en anglais.

Coquelicots et bleuets dans le souffle chaud de belles journées d’été ancrées dans la mémoire, qui ont le parfum des pains au cumin ou des gâteaux à la cannelle, de la chaleur humaine et de la douceur de vivre. Des rythmes qui invitent à la danse et à la joie, à la déclaration d’amour, un air d’accordéon, farges sikh nisht, ou Joseph joseph en anglais, un pur bonheur.

Talila, Talila, belle abeille aux yeux bleus.

P-A L


TALILA

Le temps des bonheurs

CD. Naïve


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus