Nos amis britanniques envisagent de créer un musée consacré à ce que les nazis avaient qualifié d’art dégénéré / « entartete kunst ».

Un site est envisagé dans le comté de Cumbrie, tout au nord ouest de l’Angleterre et jouxtant l’Écosse, et une souscription va être lancée pour un montant de 30 000£.

Ce musée pourrait porter le nom de Kurt Schwitters en mémoire de l’artiste qui avait fuit l’Allemagne en 1937.


L’exposition de Munich

Dés l’accession d’Hitler au pouvoir en janvier 1933, l’art contemporain est immédiatement visé et les artistes commencent à être persécutés.

Une exposition ouvre à Munich en juillet 1937 dans le Hofgarten, l’institut archéologique de la ville. Les oeuvres qui sont présentées sont considérées représenter «le travail décadent des bolcheviks et des juifs». . Les Avant-gardes sont directement touchées. À la demande de Goebbels, une grande partie des oeuvres confisquées sont sorties des grands musées allemands.

Le public afflue pour voir ces oeuvres. Entre 1933 et 1937 près de vingt expositions de même type avaient été ouvertes dans diverses villes allemandes. Toute une propagande est mise en oeuvre avec parade militaire dans les rues. Pour l’ouverture 7000 hommes défilent avec bannières et drapeaux portant la croix gammée, tandis que 4500 personnes vêtues de costumes historiques d’un pseudo antique paradent dans les rues de Munich encadrées par des chevaliers teutoniques en armure et tenant des oriflammes marqués de la svatiska. Une mise en scène pour distiller le venin et l’idéologie antisémite et raciste nazis dans les têtes.

Il s’agit bien d’ une attaque frontale contre l’art contemporain et qui vise tout à la fois les artistes, les gallieristes et les marchands, les critiques ainsi que les collectionneurs. À Munich, plus de six cents peintures, sculptures et gravures de cent vingt artistes différents étaient soumises aux quolibets d’un public féroce chauffé par des provocateurs éructant leur haine de l’art moderne de leur antisémitisme et de leur racisme. Les peintures avaient été dépouillées de leur cadre

Parmi les dits artistes dégénérés Marc Chagall qui était installé en France et se réfugiera aux Etats Unis en 1941, Paul Klee qui fut contraint de partir en Suisse, Max Ernst un temps interné en France dans le camp des Milles puis qui pu grâce à la persévérance de Peggy Guggenheim réussir à quitter la France en août 1940 pour rejoindre les USA.

Max Beckmann s’était réfugié un temps à Amsterdam avant de partir pour les US. Ernst Ludwig Kirchner se suicida le 15 juin 1938 à Frauenkirch en Suisse près de Davos. Kurt Schwitters peintre, sculpteur et poète, tête de liste allemand du mouvement Dada trouva refuge dans ce fameux Lake District dans le comté de Cumbrie où il mourut oublié de tous, là-même où ce musée est envisagé.

Nombres d’autres artistes furent victimes de la vindicte nazie

* Kandinsky, Kokoschka, Marc, fondateurs du Blaue Reiter.

*Müller, Rolfhs, Belling, Adler, Felixmüller, Freundlich membres du Novembergruppe en 1918

* Feininger, Itten, Klee, Schlemmer en tant que membre du Bauhaus

* Adler, Meidner, Freundlich,

*De nombreux représentants du mouvement expressionniste: Schmidt-Rottluff, George Grosz, Pechstein, Heckel, Nolde, Müller, Otto Dix, Paul Klee,

d’autres encore … !

Illustration. Otto DIX. Metropolis (1928)


Pierre-Alain Lévy


ECOUTER VOIR

Les parades nazis autour de l’exposition à Munich

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus