Roman. La Vallée des masques

Dans l’attente d’une mort qu’il suppose imminente, un homme déroule le fil de son existence. Une vie unique, une vie extraordinaire, au sein d’une communauté toute entière dévouée et dédiée aux préceptes d’Aum, le pur des purs…

La théologie, car il n’y a pas d’autre mot, par laquelle il nous fait entrer dans son récit est tout d’abord des plus captivantes et semble des plus intellectuellement saines. Néanmoins reste en filigrane l’idée qui ne nous quittera pas de tout le roman : notre héros en est sorti et ne l’a jamais regretté. Quels sont donc les errements qui ont mené cette spiritualité vers les pires écueils ?

La vie en communauté, le vieux rêve de soixante-huitards ? La résurgence d’une idéologie totalitaire ? Ou bien tout simplement le désir de mettre fin à l’individualisme galopant qui infiltre peu à peu toutes les populations du monde ? Rien de tout cela dans le magnifique roman de Tarun Tejpal, mais le récit captivant d’une communauté indienne recluse, qui promeut un Idéal spirituel, cachée du monde réel. Un idéal sectaire et ses dérives, jusqu’au pire, jusqu’à l’impardonnable.

Pourtant ce roman se veut tout sauf manichéen et dès les premières pages, c’est notre sens critique qui est mis à l’épreuve. En effet commet ne pas prendre conscience des maux qui frappent notre société ? De cet ego qui devient tout et oblitère le reste, de la mise en exergue de l’individu aux dépends du vivre ensemble, du sentimentalisme larmoyant qui guette à chaque coin de rue… Avec brio, Tarun Tejpal parvient à diagnostiquer les faiblesses inhérentes à notre mode de vie, mais il va encore au-delà et nous démontre également les bienfaits de l’individu, la richesse que cela apporte à l’existence : les relations de couple, les liens entre parents et enfants, et tant d’autres détails qui nous paraissent si triviaux et sont pourtant primordiaux.

En effet, son roman n’est pas une critique mais un appel. Un appel à la tolérance, un appel à la vigilance dans un monde où les extrémismes de tous bords engendrent la mort et le désespoir. C’est également un appel à la mesure, à la recherche de la connaissance comme vecteur d’élévation et de pacification. C’est l’élégie de la liberté, ce mot qu’à force d’entendre à tort et à travers on finit par dévaloriser. La liberté qui nous permet d’être, de grandir, d’apprendre et d’évoluer selon la route que nous avons nous-mêmes choisi de tracer.

Ecrit au cœur du pays de Gandhi et de Nehru, ce roman distille en nous le parfum exotique du sous-continent indien, avec ses luttes et ses subtilités, ses cultures et ses religions, c’est la fragrance de la différence qui nous parvient au gré des mots…

Elsa Weiller


La Vallée des masques

Tarun Tejpal

Éditions Albin Michel. 22€90


ECOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus